Charente : au moins 350 hectares brûlés après plusieurs hectares de feu

En quelques heures, au moins 350 hectares de forêt et de champs ont brûlé dans le sud de la Charente. Les pompiers tentent toujours d’éteindre les multiples incendies qui auraient été déclenchés en cascade, les uns après les autres.

En début d’après-midi, plusieurs incendies se sont déclarés dans le sud de la Charente. Il y aurait eu pas moins de 15 départs de feu dans un périmètre très restreints (autour de la D24 et de la D70, entre Courgeac et Nonac) qui se seraient déclenchés les uns après les autres, en moins d’une heure. Une vingtaine de personnes ont été évacuées dans la zone, à titre préventif. Selon nos informations, aucune habitation serait touchée.

Les multiples feux ont déjà brûlé entre 350 hectares de forêts et de champs. Sur place, le vent rend la tâche plus ardue pour les pompiers. Ce jeudi soir, les feux ne sont toujours pas fixés.

CARTE – Communes de Courgeac et Nonac

Il y a ce soir 350 hectares de brulés, plus environ 15 hectares, plus au nord, vers la commune de Nonac.

Au départ c’est près de 180 sapeurs-pompiers issus du corps départemental de la Charente qui se sont rendu sur les lieux. Trois colonnes de pompiers extra-départementaux les ont rejoints. Une colonne du sud qui remontait de la Dordogne. Mais aussi une colonne qui vient de l’ouest et une autre de la Haute-Loire Ce qui fait environ 550 pompiers à pied d’œuvre sur ces incendies.

Le colonel Bruno Hucher, Directeur du SDIS de la Charente et commandant des opérations depuis le PC installé à Blanzac indique que le dispositif est important. Quatre Canadairs ont réalisé 125 largages, deux hélicoptères bombardiers d’eau et trois avions Dash tentent d’éteindre les flammes. L’hélicoptère Dragon de Gironde a même été mobilisé pour des opérations de reconnaissance. Les opérations aériennes sont désormais stoppées pour la nuit. Les reconnaissance et opérations au sol, elles, continuent.

Une enquête de gendarmerie (appuyée par un hélicoptère) est en cours en raison de la multitudes de départs de feux simultanés.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :