Présidentielle au Brésil : voyage dans un pays fracturé

Réservé aux abonnés

Si Lula l’a emporté sur Bolsonaro, la droite nationaliste va compliquer son mandat et reste forte dans un pays que connaît bien l’écrivain Sébastien Lapaque.

Par Sébastien Lapaque

Les supporteurs de Bolsonaro bloquent une route.
Les supporteurs de Bolsonaro bloquent une route. © MATEUS BONOMI / ANADOLU AGENCY / Anadolu Agency via AFP

Temps de lecture : 6 min

Dix jours passés au Brésil à la veille du second tour de l’élection présidentielle procurent le sentiment d’un voyage en étrange pays. Rien de ce qu’on a pu observer en octobre 2002, au soir de la première et triomphale victoire (61,27 % des suffrages) de Luis Luiz Inacio Lula da Silva, l’un des fondateurs du Parti des travailleurs à la fin de la dictature militaire (1964-1985), ne semble plus en place dans l’immense Brésil, peuplé de 215 millions d’habitants et grand comme 16,5 fois la France.

Même à Recife et à Olinda, dans le Pernambouc, l’État où Lula est né le 27 octobre 1945, une façon de tension nerveuse avait remplacé la fièvre amoureuse des jours heureux des années 2003-2004 avant la crise politique qu’a traversée le gouvernement brésilien après la révélation du scandale des men…

Je m’abonne

Offres exclusives: -50% la première année


Continuer à lire sur le site d’origine

%d blogueurs aiment cette page :