Entre Buckingham et la BBC, des liaisons incestueuses

Réservé aux abonnés

LETTRE DE BUCKINGHAM. Dans un livre, David Dimbleby, le Léon Zitrone de la BBC, dénonce la couverture révérencieuse des funérailles de la reine Elizabeth II.

De notre correspondant à Londres,

Temps de lecture : 4 min

Les cheveux blancs sagement peignés, le regard bienveillant, le regard reflétant une malice aimable, le sourcil toujours à demi levé et cette diction limpide et rigoureuse de l’intelligentsia londonienne : David Dimbleby est l’un des grands journalistes de la BBC, de ceux qui ont forgé la réputation d’excellence de l’audiovisuel britannique. Toutefois, lorsque l’ancien commentateur des événements royaux et des soirées électorales du service public raconte ses faits d’armes dans son autobiographie intitulée Keep Talking (« Continuez à parler »), la modestie s’efface et laisse percer la jouissance du règlement de comptes mezza voce.

Son père, Richard, était le seul journaliste présent à l’intérieur de l’abbaye de Westminster lors de la retransmission télévisée du couronnement de la reine E…

Je m’abonne

Offres exclusives: -50% la première année


Continuer à lire sur le site d’origine

%d blogueurs aiment cette page :