Soupçons de frappes russes en Pologne : « Il faut garder son calme » pour le général Dominique Trinquant qui évoque de possibles « erreurs de guidage »

Dominique Trinquant, ancien chef de la mission militaire française auprès de l’ONU, estime mardi 15 novembre au soir sur franceinfo qu’il « faut garder son calme » après des soupçons de frappes russes sur la Pologne quelques heures plus tôt. L’Otan dit « examiner » des informations sur de possibles chutes de missiles russes dans le pays.

>> Guerre en Ukraine : suivez l’évolution du conflit en direct

franceinfo : Ces frappes potentiellement russes en Pologne vous inquiètent-elles ?

Dominique Trinquant : Il faut garder son calme. L’enquête va vite déterminer si ce sont bien des missiles russes. Si c’est le cas, il est probable que ce soit des erreurs de guidage de missiles et non pas une volonté délibérée de taper en Pologne. Il faudra à ce moment-là que la Russie s’explique, qu’elle marque le fait que ça n’était pas leur volonté, comme vient de le faire le ministre de la Défense, de frapper la Pologne. Mais ça montre une fois de plus que le guidage des missiles russes est problématique, même s’ils pourront trouver une excuse du style « les signaux GPS sont brouillés par les Occidentaux et c’est pour ça que nos missiles ne fonctionnent pas bien ».

Quels scénarios peuvent expliquer cela ? Peut-il s’agir d’un débris ?

Il y a eu une centaine de frappes en Ukraine aujourd’hui. Il est probable que la défense anti-aérienne ukrainienne se soit bien défendue, qu’elle ait peut-être frappé un missile qui a dévié à ce moment-là et est allé plus loin, que les systèmes de brouillage ont gêné le système de guidage des missiles… Il y a des excuses et des explications de ce type-là. Je pense, après la réaction du ministre de la Défense russe, qu’il n’y avait pas de volonté d’escalade de la part de la Russie et il va falloir qu’ils reconnaissent que c’est une erreur de leur part, ce qu’ils n’ont pas encore fait pour l’instant.

Quelles sont les conséquences possibles ?

Les conséquences pourront être des « strong protest », comme on dit en langage onusien, des protestations sur le fait que c’est inadmissible et que ça ne doit pas se renouveler, que la Russie doit prendre des mesures et arrêter ces frappes et ne pas commettre ce type d’erreur-là. Je pense qu’il va y avoir des menaces de ce type-là. Je ne pense pas qu’il y ait d’escalade, mais il faut vraiment attendre la réaction des Russes.

Y a-t-il un risque d’escalade ?

Non, je ne le crois pas. Personne n’y a intérêt. Ni les Russes naturellement, car en s’attaquant à l’Otan l’escalade est dommageable pour eux-mêmes. Du côté de l’Otan, il faut garder son sang froid tout en marquant l’événement vis-à-vis des Russes. Il y aura probablement une déclaration unanime de l’Otan disant que le jeu russe est extrêmement dangereux. et rappelant que tout franchissement de la ligne de l’Otan provoquera des destructions très importantes pour les Russes. Je pense qu’il y aura une déclaration commune de tous les Européens au sein de l’Otan sur ce sujet.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :