Réforme des retraites : le mythe des retraités nantis

Réservé aux abonnés

Dans le cadre de la réforme Borne, le débat sur l’effort financier demandé aux retraités divise. Ces derniers sont souvent jugés mieux lotis que les actifs.

Par Nicolas Marques*

Si l'on ne reagit pas, dans 50 ans, le niveau de vie relatif des retraites reviendra au niveau des annees 1980.
Si l’on ne réagit pas, dans 50 ans, le niveau de vie relatif des retraités reviendra au niveau des années 1980. © DENIS CHARLET / AFP

Temps de lecture : 5 min

Les retraités seraient-ils des nantis qui ont pillé les retraites au détriment des générations futures ? Certains, à l’occasion de la réforme Borne, ne mâchent pas leurs mots sans qu’on sache s’il s’agit de légitimer des hausses d’impôt ou la baisse significative du pouvoir d’achat des retraités sur le demi-siècle à venir.

Il est vrai que le niveau de vie médian des retraités d’aujourd’hui est légèrement supérieur, de 1,5 %, à celui de l’ensemble de la population. C’est ce qui permet à certains d’avancer que les retraités sont des bienheureux. Mais les chiffres montrent que les retraités ne sont en aucun cas des nantis. S’ils s’en sortent aujourd’hui bien par rapport à leurs concitoyens, c’est pour toute une série de raisons qui n’a rien à voir avec une quelconque générosité du système d…

Je m’abonne


Continuer à lire sur le site d’origine

%d blogueurs aiment cette page :