Affaire Noël Le Graët : des premières polémiques en 2019 à l’ouverture d’une enquête en 2023, les affaires qui ont déstabilisé le président de la FFF en 9 dates

En annonçant, mardi, l’ouverture d’une enquête pour harcèlement moral et sexuel contre Noël Le Graët, le parquet de Paris a fait passer les affaires concernant le président de la FFF dans une autre dimension.

Depuis un peu plus de trois ans, la présidence de Noël Le Graët au sein de la Fédération française de football s’accompagne de nombreuses polémiques. En annonçant, mardi 17 janvier, avoir ouvert une enquête pour harcèlement moral et sexuel, le parquet a plongé le grand patron du foot français plus loin dans la tourmente. Car jusque-là, toutes les affaires, qui avaient marqué son règne, n’avaient pas eu de conséquences majeures sur le Breton.

6 septembre 2019 : « On arrête trop de matchs » pour des manifestations homophobes

Dans les colonnes de Ouest-France, le président de la FFF estime « qu’on arrête trop de matchs » pour des cris et manifestations homophobes dans les stades. Un avis redit au micro de franceinfo quelques jours plus tard. « Considérer que le football est homophobe, c’est un peu fort de café, je ne l’accepte pas », affirme-t-il. Une position qui fait réagir des associations qui luttent contre l’homophobie mais aussi la ministre des Sports de l’époque, Roxana Maracineanu, qui s’étonne de ces propos. Cette dernière réaffirme alors que « certains chants entonnés dans les stades ne sont plus acceptables car ils stigmatisent certains de nos concitoyens. »

22 septembre 2020 :  « Le phénomène raciste dans le sport, et dans le football en particulier, n’existe pas, ou peu »

Concernant les actes racistes dans le football, Noël Le Graët a également pris position, notamment au moment des soupçons d’insultes racistes entre le Marseillais Alvaro Gonzalez et le Parisien Neymar. « Quand un Black marque un but, tout le stade est debout. Le phénomène raciste dans le sport, et dans le football en particulier, n’existe pas, ou peu », affirme le président de la FFF. Cela suscite de nombreuses réactions, mais ne l’empêche pas de récidiver un an plus tard, le 15 juin 2021, dans So Foot, où il se vante d’avoir « embauché un (Philippe) Diallo » comme directeur, lorsqu’il est interrogé sur le racisme après avoir affirmé que « dans nos écoles de foot, c’est l’un des seuls sports qui admet sans difficulté les gens de race, religion, couleur différentes. »

13 novembre 2021 : « Ce n’est pas insoluble ça, c’est un coup de peinture », face aux conditions de vie des travailleurs au Qatar

Interrogé par l’émission Complément d’enquête qui lui soumet les images montrant les conditions de vie des salariés de l’hôtel qui accueillera les Bleus à la Coupe du monde au Qatar; Noël Le Graët réagit mollement face à la caméra. « Je vais en discuter avec le directeur (…) ce n’est pas insoluble ça, c’est un coup de peinture. Il y a encore le temps de réparer ça », répond-il. Finalement, le président de la FFF s’est rétracté et a considéré ces pratiques « inacceptables« . Le lendemain, la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra affiche sa colère face à la réaction du président de la FFF : « Ces images m’ont choquée, et la réaction de Noël Le Graët m’a choquéeElle est hors-sol, elle manquait d’humanité, et même de lucidité.« 

8 septembre 2022 : une enquête met en cause son comportement

Une enquête publiée par le magazine So Foot, le 8 septembre, met en cause le comportement de Noël Le Graët et sa gestion de certains dysfonctionnements en interne. Des témoignages anonymes évoquent notamment des messages à caractère sexuel envoyés à des employées. Le lendemain, la FFF annonce avoir déposé plainte pour diffamation contre le magazine. C’est le début d’une pression de plus en plus intense imposée sur les épaules de la FFF et de son plus haut dirigeant. 

16 septembre 2022 : un audit sur les dysfonctionnements à la FFF est lancé par le ministère des Sports

Une semaine après la publication de l’enquête de So Foot, et après d’autres témoignages dévoilés par la cellule enquête de Radio France, Amélie Oudéa-Castera décide de lancer un audit pour faire la lumière sur les accusations portées et sur la gestion de la Fédération. Noël Le Graët et Florence Hardouin, sa directrice générale, étaient au ministère où ils ont pu évoquer « le contenu de l’article de presse publié par le magazine SO FOOT, le 8 septembre dernier« . 

8 janvier 2023 : « Je n’en ai rien à secouer » de l’avenir de Zinédine Zidane

Invité dans l’émission Bartoli Time sur RMC, dimanche 8 janvier, Noël Le Graët a affirmé n’avoir jamais envisagé la piste Zinédine Zidane comme sélectionneur des Bleus, malgré les rumeurs à ce sujet. « Je ne l’aurais même pas pris au téléphone », coupe–t-il, interrogé sur un possible contact avec l’ancien coach du Real Madrid. « Zidane au Brésil ? Je n’en ai rien à secouer, il peut aller où il veut ! Il peut aller où il veut, dans un club… sélection, j’y crois à peine en ce qui le concerne », ajoute-t-il. Ses propos déclenchent une nouvelle fois une cascade de réactions, parmi lesquelles celle de Kylian Mbappé [« Zidane c’est la France, on manque pas de respect à la légende comme ça », tweete-t-il] et de la ministre des Sport, Amélie Oudéa-Castéra, qui parle de « déclarations à nouveau hors sol avec (..) un manque de respect honteux (…) à une légende du foot et du sport. » Elle demande des excuses qui sont présentées dès le lendemain.

10 janvier 2023 : les accusations de Sonia Souid

Le lendemain de l’intense polémique, Noël Le Graët fait face à de nouvelles accusations. Dans L’Equipe, l’agente de joueurs Sonia Souid met en cause le comportement du président de la FFF. « Il me dit clairement que si nous étions plus proches, mes idées se concrétiseraient. En tout cas qu’il serait beaucoup plus motivé pour m’aider dans ce sens », raconte-t-elle. Elle fait part de nombreuses invitations à dîner, auxquelles elle n’a pas répondues, et conclut : « Mon président me voit comme deux seins et un cul en fait. »

11 janvier 2023 : le Comex de la FFF le met en retrait

Réuni en urgence, le Comité exécutif de la FFF valide la mise en retrait de Noël Le Graët de ses fonctions, et décide de la mise à pied à titre conservatoire de Florence Hardouin directrice générale de la FFF. Philippe Diallo, vice-président de la FFF, assume les deux fonctions jusqu’à la publication de l’audit du ministère des Sports, qui devrait avoir lieu fin janvier. Cette décision est saluée par la ministre des Sports qui la qualifie « d’étape nécessaire au regard des éléments déjà connus de son attitude ».

17 janvier 2023 : le parquet ouvre une enquête pour harcèlement moral et sexuel

Sollicité par l’AFP, le parquet de Paris annonce avoir ouvert une enquête pour harcèlement moral et sexuel après un signalement pour « outrage sexiste » à l’encontre de Noël Le Graët. L’enquête a été confiée à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP). Le signalement avait été effectué après le témoignage de Sonia Souid, agente de plusieurs internationales françaises, recueilli par les auditeurs de l’Inspection générale de l’éducation, du sport et de la recherche (IGESR), selon le quotidien Le Monde.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :