« Gilets jaunes »: à bout, les commerçants redoutent le « samedi de trop »

« On n’y arrive plus ». A la veille de l’acte 10 des « gilets jaunes », les commerçants des grands centres urbains, de Toulouse à Nantes, en passant par Bordeaux, redoutent de nouvelles violences et « le samedi de trop » pour leur trésorerie.
« Il n’y a pratiquement plus aucun distributeur de billets en service dans le centre, les transports sont perturbés, et les jets de projectiles et gaz lacrymogènes sont devenus monnaie courante.
%d blogueurs aiment cette page :