Epineuse fin d’année pour les producteurs de sapins belges

« On subit la hausse des prix du carburant, de l’engrais et de tous les sous-produits issus du plastique. » Dans le brouillard de début décembre, Gérald de Wouters ne cache pas son inquiétude.
A l’approche de Noël, le jeune dirigeant de Greencap, plus gros producteur de sapins belges, redoute d’être, comme tant d’autres, frappé de plein fouet par la crise énergétique et l’inflation.
%d blogueurs aiment cette page :