Publicités

Est Ensemble signe avec les acteurs de l’aménagement une charte Économie circulaire

A Est Ensemble, on n’y va pas par quatre chemins. « Dans un monde aux ressources limitées et confronté à l’urgence climatique, l’économie circulaire s’impose comme la seule économie durable, en produisant de façon cyclique et en faisant des déchets des ressources », affirme la première phrase de la « Charte pour le développement de l’économie circulaire dans le secteur de l’aménagement et de la construction ». Un document signé mercredi 22 juin 2022 par une vingtaine d’opérateurs urbains, promoteurs, bailleurs, constructeurs, aménageurs, avec Est Ensemble, qui joue là encore les pionniers.

Patrice Bessac, mercredi 22 juin, à Noisy-le-Sec, lors de la signature de la charte Economie circulaire. © Jgp

Alors que sa collectivité s’est engagée dans un plan zéro déchet et qu’elle vient d’organiser une convention citoyenne locale sur le climat (CCLC), le président Patrice Bessac a de nouveau martelé ses exigences : que les opérateurs ne considèrent pas que les impératifs de la transition écologique peuvent constituer un élément de fin de présentation mais, qu’au contraire, ces éléments soient le socle de tous les projets présentés. « Le basculement, la bifurcation doivent être centraux dans tous vos programmes, face au choc climatique », a-t-il déclaré. L’élu souhaite par ailleurs que le Territoire parvienne à ce qu’à l’avenir, aucun local ne demeure vide dans son périmètre.

Des emplois non-délocalisables

Le Territoire entend conjuguer économie circulaire et économie sociale et solidaire, les emplois non délocalisables de l’une étant très adaptés aux profils de demandeurs d’emplois qui résident dans les neuf communes d’Est Ensemble. La charte rappelle que la transition vers l’économie circulaire « nécessite d’investir simultanément plusieurs champs d’action : approvisionnement durable, éco-conception, allongement de la durée d’usage, réemploi et recyclage des déchets ». Les freins au développement circulaire sont rappelés : assurantiels, techniques, juridiques, organisationnels.

« La construction est plus émetteur de particules fines que la circulation », a souligné le maire de Noisy-le-Sec, Olivier Sarrabeyrouse. François Dechy, maire de Romainville, s’est félicité de ce que la transformation du site Saft, hôte de la signature de cette charte, projet d’occupation temporaire dédié à l’économie circulaire de la transition, dont le réemploi des matériaux, situé au 121 de la rue du Parc, à Noisy-le-Sec, incarne les valeurs de la charte. Les projets d’urbanisme temporaire qui y auront lieu devront servir d’inspirateurs au programme définitif du site. L’élu a également indiqué que le programme de renouvellement urbain (PRU) en cours à Romainville accorde toute sa place à l’économie circulaire.


Go to Source
Author: Jacques Paquier

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :