Publicités

Volkswagen fait appel à des ordinateurs quantiques pour la gestion du trafic

Le constructeur automobile annonce avoir développé un système de gestion du trafic routier urbain basé sur l’informatique quantique. Il permettrait aux services de transport publics et privés d’optimiser le déploiement de leurs flottes pour limiter le temps d’attente des usagers.

L’automobile, ou plus particulièrement la gestion du trafic routier, pourrait-elle être l’un des domaines dans lesquels l’informatique quantique trouvera ses premières applications concrètes ? C’est en tout cas le pari que fait Volkswagen.

La marque allemande vient de révéler que ses services ont réussi à utiliser un ordinateur quantique pour développer un système de gestion du trafic. Celui-ci serait en mesure de « remplacer les systèmes actuels de prévision de volume de trafic urbain, de demande de transport et de temps de parcours par des calculs précis. » À la clé, Volkswagen promet que les services de transports publics ou privés pourront déployer leurs flottes de façon plus efficace en réduisant les trajets à vide et les délais d’attente des passagers.

Un premier test à Barcelone

Pour mener à bien ce projet, le constructeur automobile s’est associé à D-Wave, l’entreprise canadienne qui commercialise les premiers ordinateurs quantiques. Le développement de ce système d’analyse du trafic repose sur une phase initiale de collecte de données, rendues anonymes, provenant de smartphones et de transmetteurs embarqués dans les véhicules. Elles sont confiées à des ordinateurs classiques qui se chargent de calculer l’accumulation du trafic et le nombre de personnes impliquées. Puis, vient la seconde étape où un « algorithme quantique » va optimiser ces informations afin d’attribuer de façon prédictive un nombre précis de véhicules à différentes zones en demande.

Volkswagen a choisi la ville de Barcelone pour tester son dispositif en partenariat avec Orange et Teralytics, spécialiste de l’analyse des données. La marque allemande indique qu’elle pourrait un jour commercialiser cette solution et pense qu’elle s’appliquerait potentiellement aussi à la voiture autonome.

Intéressé par ce que vous venez de lire ?

Abonnez-vous à la lettre d’information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

Cela vous intéressera aussi

À voir aussi : 


Continuer à lire sur le site d’origine

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :