Mercedes n’a plus à montrer patte blanche chez Ionity

C’est une source d’agacement pour des véhicules réputés à l’avant-garde et qui va progressivement disparaître. Elle profite tout d’abord aux modèles électrifiés de dernière génération, notamment chez Mercedes. Les propriétaires n’auront plus à montrer patte blanche devant la borne de recharge en exhibant une carte ou en activant une application dédiée. Le simple fait de brancher le câble lancera aussitôt le processus de recharge, le dialogue de reconnaissance mutuel entre la voiture et la borne étant automatisé.

Naturellement, ce dispositif sera progressivement mis en place sur les véhicules récents, équipés de cette fonction Plug & Charge en combinaison avec le service Mercedes me connect. Déjà, les vaisseaux amiraux de l’électrique étoilée, l’EQS et la berline d’affaires EQE ont donné le coup d’envoi de cette authentification sans manipulation. La recharge et le paiement sont intégrés à condition que la station de recharge publique correspondante soit compatible avec Plug & Charge.

Cela est rendu possible par la communication intégrée entre le véhicule et la station de charge via le câble. La norme ISO 15118 garantit que la communication entre le véhicule et l’infrastructure, ainsi que les données contractuelles stockées, sont protégées contre toute manipulation. Le véhicule et la station de recharge doivent tous deux fonctionner conformément à cette norme pour être compatibles.

Activer les technologies

Outre le haut de gamme déjà cité, les versions hybrides rechargeables actuelles de la Classe C et Classe S ainsi que le nouveau GLC avec système de charge à courant continu (DC) en option sont opérationnels. Pour les véhicules déjà en circulation, une simple mise à jour logicielle « Over-the-Air » (OTA), sans passage à l’atelier, suffit. On se demande même comment on a pu attendre autant pour disposer de cette fonction existante. L’unité centrale du véhicule et l’application pourront situer ensuite les bornes compatibles Plug & Charge. On se demande même pourquoi les constructeurs auront mis autant de temps pour intégrer une technologie disponible.

À ce stade, le système fonctionne déjà sur plus de 1 800 points de charge rapide Ionity en Europe et sur environ 700 points de charge rapide dans les stations-service Aral pulse en Allemagne. Un faible maillage qui devrait progressivement s’étendre en partie au réseau Mercedes Charge me qui compte 850 000 points de recharge de toutes sortes dans le monde et 350 000 en Europe. Mais, souligne Mercedes, « rien qu’en Europe, il existe plus de 850 opérateurs de bornes de recharge publiques différents. Avec Mercedes me charge, un seul contrat de recharge avec un fournisseur tiers est nécessaire » avec, pour les clients, connexion et une facturation enfin simplifiées.


Continuer à lire sur le site d’origine

%d blogueurs aiment cette page :