CES 2023 : voici la première TV autocollante !

Le salon de l’électronique qui ouvre ses portes aujourd’hui à Las Vegas est l’occasion de découvrir en avant-première de nombreux produits étonnants. Parmi ceux-ci, on trouve Displace TV, une télévision sans fil qui se fixe sur un mur ou même une fenêtre grâce à des ventouses.

Plus besoin de faire des trous pour monter sa TV, il suffit de la coller directement sur un mur ou une fenêtre ! C’est ce que propose la start-up Displace cette année au CES 2023 qui démarre officiellement aujourd’hui à Las Vegas. La Displace TV est un téléviseur 55 pouces OLED 4K, entièrement sans fil, qui peut être facilement placé sur n’importe quel mur, selon le constructeur.

Pour se libérer complètement des câbles, cette TV est alimentée par quatre batteries, qui peuvent être éjectées et rechargées individuellement sans éteindre l’appareil. Pour la connectique, la Displace TV est accompagnée d’une station de base qui transmet l’image sans fil. Cette dernière utilise une connexion Wi-Fi 6E (jusqu’à 10,5 Gbps) et contient un processeur AMD ainsi qu’une carte graphique Nivida. Un seul boîtier suffit pour commander plusieurs écrans, qu’ils soient installés dans différentes pièces ou assemblés pour former un seul affichage géant.

La vidéo de présentation de la Displace TV, un téléviseur entièrement sans fil et équipé de ventouses. © Displace

Une TV équipée de ventouses

L’appareil pèse 10 kilogrammes et est conçu pour être portable et déplacé facilement. L’installation se fait grâce à deux grosses ventouses électriques au dos, capables, selon le constructeur, de se fixer sur n’importe quel mur plat en appuyant sur un bouton. La TV est livrée sans télécommande. À la place, elle intègre une caméra 4K et se commande par gestes. Levez la paume pour mettre la lecture en pause, effectuez un pincement à deux mains pour zoomer, etc. Si vous en installez plusieurs, il est également possible de déplacer le contenu d’un écran sur un autre avec un geste. Aussi, il suffit de lever le pouce pour activer le mode de suivi, et l’image vous suit et s’affiche sur l’écran le plus proche lorsque vous vous déplacez.

Il convient toutefois d’ajouter un bémol. Une TV standard de cette taille consomme en moyenne une centaine de watts. Displace indique que les batteries tiennent un mois à raison de six heures par jour, soit un total de 18 kWh. L’une des batteries avec la plus haute densité actuellement, produite par Amprius, a une densité énergétique de 450 Wh/kg. On serait donc à 40 kg, rien que pour les batteries, alors que le constructeur indique un poids total de 10 kilos. Même en prenant en compte le fait qu’il s’agit d’une dalle OLED et que le traitement de l’image est effectué par la station de base, cela semble irréaliste.

Une production limitée à 100 exemplaires

Autre erreur, le site du constructeur indique qu’il est possible d’assembler quatre écrans pour créer une image 220 pouces avec une définition 16K, alors que quatre écrans 55 pouces 4K assemblés forment un affichage 110 pouces, avec une définition 8K, ce qui est déjà largement suffisant. Il faudra donc attendre le retour des premiers clients pour connaître l’autonomie réelle et savoir si la TV tient ses autres promesses… En attendant, la firme annonce travailler sur une nouvelle version sans bord pour faciliter l’assemblage de plusieurs écrans, l’intégration de la recharge sans fil, et la publication d’une API (interface de programmation) pour permettre aux développeurs tiers de créer des applications.

Displace limite la production à seulement 100 exemplaires, qu’il faudra donc réserver à l’avance. Comptez 2 999 dollars pour une TV avec un boîtier. Le constructeur propose également des packs avec un boîtier et deux TV pour 5 399 dollars, ou avec un boîtier et quatre TV pour 8 999 dollars. La livraison est prévue pour le mois de décembre 2023.


Continuer à lire sur le site d’origine

%d blogueurs aiment cette page :