Crise énergétique : les entreprises du bâtiment demandent « de plafonner les prix »

Les entreprises du bâtiment peinent à faire face à l’augmentation des prix des matières premières. Elles craignent de ne plus réussir à travailler.

Article rédigé par

Radio France

Publié le 10/09/2022 13:33 Mis à jour le 10/09/2022 14:14

Temps de lecture : 2 min.

La Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (CAPEB) demande « de plafonner les prix de l’énergie ». Son président Jean-Christophe Repon prévient, samedi 10 septembre sur franceinfo, que le secteur « ne pourra pas continuer à travailler comme ça ». Les ministres de l’Énergie de l’Union européenne se sont réunis, vendredi 9 septembre, pour un sommet extraordinaire pour trouver des solutions pour enrayer l’envolée des prix de l’énergie.

franceinfo : Est-ce urgent pour le secteur du bâtiment de réduire la facture énergétique ?

Jean-Christophe Repon, président de la CAPEB : C’est urgent. Je me rappelle avoir écrit à Bruno Le Maire en 2020 sur le début de la crise, la hausse des prix avec le Covid. Au deuxième semestre de 2022, nous constatons qu’il y a 26% d’augmentation sur le prix des matériaux. Depuis plus de deux ans, la hausse des prix ne cesse de continuer et donc nous avons des devis qui augmentent également. Pour fin 2022 et début 2023, on se demande si les clients auront la capacité d’engager des rénovations énergétiques.

Quelle est l’augmentation du coût de construction d’une maison par rapport à l’année dernière ?

C’est difficile à chiffrer mais à la CAPEB, avec les études que l’on a faites, nous évaluons une augmentation de 10% à 30% de nos devis pour que les artisans puissent continuer à avoir pignons sur rue. Il faut que l’on puisse impacter nos marges et nos prix de revient sur cette augmentation. Nous demanderons lors des assises du bâtiment qui auront lieu le 22 septembre à Bruno Le Maire de prendre en charge le secteur parce que nous ne pourrons pas continuer à travailler comme ça. Sinon le particulier ne commandera plus.

Est-ce que tous les matériaux sont touchés par la hausse des prix ?

Tout à fait. Il y a eu des cycles depuis plus de deux ans. Cela a commencé avec l’acier, puis le bois, maintenant nous avons les tuiles, les briques. Ces cycles sont pour nous incompréhensibles et c’est pour ça que nous demandons une transparence des prix, une mission parlementaire sur ce qui rentre dans le prix et qui impacte l’augmentation. L’énergie, la décarbonation ou la crise ukrainienne ? On veut comprendre. Nous demandons de plafonner les prix de l’énergie. Quand on prend 100, 200 ou 300%, il est impossible de pouvoir continuer à travailler.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :