Guerre en Ukraine : ce que l’on sait des vastes coupures d’électricité qui ont touché le pays

La Russie veut « priver les gens de lumière et de chauffage », selon Volodymyr Zelensky. Le président ukrainien a accusé Moscou d’être responsable de la « panne d’électricité totale » qui a touché plusieurs territoires en Ukraine, dimanche 11 septembre« Sans électricité, les pompes qui alimentent les maisons en eau ne fonctionnaient pas », a détaillé Oleh Synyehubov, le gouverneur de Kharkiv, sur Telegram. Voici ce que l’on sait de ces coupures. 

>> Guerre en Ukraine : suivez en direct la contre-offensive et ses conséquences

Des infrastructures énergétiques visées

Pour comprendre l’origine de ces coupures, il faut s’intéresser aux combats qui ont eu lieu les heures précédentes. Des frappes russes ont touché quinze endroits différents du pays dans la journée de dimanche, d’après le décompte de l’état-major ukrainien. Près de la ville de Kharkiv, la deuxième centrale thermique du pays a été bombardée, causant la mort d’un employé, relate le gouverneur Oleh Synyehubov. Le président ukrainien, qui assure qu’« aucune installation militaire » n’a été touchée, a publié une vidéo de l’une de ces attaques sur sa chaîne Telegram« Les occupants russes ont frappé des infrastructures critiques dans la ville et la région de Kharkiv » a encore déploré Oleh Synyehubov, sur Telegram. 

Plusieurs régions touchées par ces coupures

Plusieurs régions dans l’est, le nord, le sud et le centre de l’Ukraine ont subi de vastes coupures d’électricité, dimanche soir, entraînant parfois des coupures d’eau. « Une coupure totale de courant [est en cours] dans les régions de Kharkiv et de Donetsk, une partielle dans les régions de Zaporijjia, de Dnipropetrovsk et de Soumy », a annoncé le président ukrainien dimanche soir. Sur Telegram, le gouverneur de la région de Soumy, Dmytro Zhivitsky, a précisé que les coupures d’électricité et d’eau avaient touché au moins 135 communes de son territoire.

« Plusieurs villes et communes de la région de Dnipropetrovsk sont sans électricité, a également confirmé sur Telegram Dmytro Reznichenko, président de la région de Dnipropetrovsk, dans le centre-est du pays. Les Russes ont frappé les infrastructures énergétiques. » Des journalistes de l’AFP se trouvant dans la région de Donetsk, à Kramatorsk, ont rapporté que les coupures avaient aussi touché cette ville sous contrôle ukrainien dimanche.

L’alimentation en grande partie rétablie

Entre dimanche soir et lundi matin, les autorités des régions de Soumy et Dnipropetrovsk ont annoncé que le courant avait été rétabli intégralement. Dans la région de Kharkiv, « 80% » de l’approvisionnement en électricité et en eau a été restauré, a aussi précisé lundi matin un chef adjoint de la présidence, Kyrylo Tymochenko, sur Telegram.

L’approvisionnement en électricité et en eau a également été rétabli dans tous les districts de l’oblast de Poltava, mais « environ la moitié du territoire de la région n’a pas de connexion et internet de l’opérateur mobile Lifecell », a écrit lundi matin Dmytro Lunin, président de la région de Poltava, sur Telegram.

Des attaques en pleine contre-offensive ukrainienne

Ces coupures massives, imputées à l’armée russe, interviennent alors que dimanche, l‘Ukraine a revendiqué de nouveaux gains territoriaux sur les forces russes dans l’Est. Dimanche, Kiev a ainsi revendiqué la « libération » de 3 000 km2 de territoire, en citant notamment les villes de Koupiansk et d’Izioum. Volodymyr Zelensky a accusé Moscou d’avoir frappé le réseau électrique ukrainien en représailles dans l’Est, pour « priver les gens de lumière et de chauffage ».

Selon le porte-parole du ministère ukrainien des Affaires étrangères, Oleg Nikolenko, ces attaques sont ainsi « un acte de désespoir après les immenses pertes de la Russie et sa retraite dans l’est de l’Ukraine ». Le maire de Kharkiv, Lhor Terekhov, a dénoncé quant à lui sur Telegram « une vile vengeance de l’agresseur russe pour les succès de notre armée sur le front ». 

La centrale nucléaire de Zaporijjia toujours au centre des préoccupations

De multiples frappes dont Kiev et Moscou s’accusent mutuellement touchent depuis plusieurs semaines la centrale de Zaporijjia, plus grande d’Europe. Vendredi, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) avait fait état d’une « coupure totale d’eau et d’électricité » dans la ville ukrainienne d’Enerhodar, où est située la centrale« L’infrastructure électrique alimentant la ville a été détruite par des frappes au niveau de la centrale thermique, provoquant une coupure totale d’eau et d’électricité », avait expliqué son directeur général, Rafael Grossi.

L’opérateur ukrainien Energoatom a enfin annoncé dimanche avoir arrêté le dernier réacteur encore en activité, qui produisait l’électricité nécessaire au refroidissement du combustible nucléaire et à la sécurité du site, après le rétablissement, la veille, de l’approvisionnement électrique extérieur de la centrale.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :