DIRECT. Guerre en Ukraine : Moscou durcit les peines contre les déserteurs, plus de 700 personnes arrêtées

Ce qu’il faut savoir

Tour de vis en Russie. En pleine mobilisation de ses réservistes pour aller combattre en Ukraine, Moscou a durci, samedi 24 septembre, les peines encourues par les déserteurs. Au moins 710 personnes ont été interpellées dans 32 villes, dont près de la moitié à Moscou, selon OVD-Info, une organisation spécialisée dans le décompte des arrestations. Suivez notre direct.

De nouvelles lois pour faciliter la mobilisation. Le président russe Vladimir Poutine a signé des amendements prévoyant jusqu’à 10 ans de prison pour les militaires qui désertent ou refusent de combattre. Il a également signé une loi qui facilite l’accès à la nationalité russe pour les étrangers qui s’engagent pour une durée d’au moins un an dans l’armée, au moment où Moscou cherche par tous les moyens à recruter plus d’hommes pour combattre en Ukraine.

 Poutine « envoie des citoyens à la mort » sciemment, dit Zelensky aux Russes. « Le pouvoir russe comprend parfaitement bien qu’il envoie ses citoyens à la mort », a déclaré en russe M. Zelensky, appelant les forces de Moscou à se rendre. « Vous serez traités de manière civilisée… personne ne connaîtra les circonstances de votre reddition », a-t-il dit quelques heures seulement après que la Russie a adopté une loi durcissant les peines pour reddition volontaire et désertion.

Le chef de la logistique limogé. Moscou a par ailleurs annoncé samedi avoir remplacé son chef de la logistique militaire, un point faible de son offensive en Ukraine, lancée il y sept mois jour pour jour. Le général Dmitri Boulgakov, vice-ministre de la Défense, a été transféré à un « autre poste » et remplacé par le colonel général Mikhaïl Mizintsev, qui dirigeait jusque-là le Centre de contrôle de la défense nationale.

 


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :