Guerre en Ukraine : à travers la menace de la « bombe sale », « la stratégie russe, c’est la dépopulation de l’Ukraine », selon une spécialiste

À travers la menace de la « bombe sale », « la stratégie russe, c’est la dépopulation de l’Ukraine », a déclaré lundi 24 octobre Galia Ackerman, historienne et journaliste, spécialiste de la Russie et de l’espace post-soviétique. La Russie a assuré lundi que l’Ukraine était entrée « dans la phase finale » de la fabrication d’une « bombe sale » à destination de la Russie. Pour Galia Ackerman, « ces avertissements peuvent signifier que les Russes pourraient préparer une attaque avec une bombe sale ».

>> Retrouvez les dernières informations sur la guerre en Ukraine dans notre direct

franceinfo : Quel crédit accorder aux déclarations de Moscou sur « la bombe sale » ?

Galia Ackerman : Aucun. Je pense que ce qui risque de se produire, c’est exactement l’inverse. Tout comme avant de déclencher l’invasion de l’Ukraine, les Russes disaient que c’était les Ukrainiens qui voulaient attaquer la Russie. Ils ont fait la même chose en Syrie quand il y avait Bachar qui a utilisé l’arme chimique, les Russes disaient que c’était les casques blancs qui faisaient des attaques chimiques pour nuire à la réputation du régime de Bachar el-Assad. Dans ce cas, ces avertissements peuvent signifier que les Russes pourraient préparer une attaque avec une bombe sale.

Qu’est-ce qu’une « bombe sale » ?

Une bombe sale c’est une bombe à l’intérieur de laquelle se trouvent des matières fissiles qui ne provoquent pas de réaction en chaîne – comme des températures énormes ou des dégâts sur la population comme ça s’est passé à Hiroshima et Nagasaki – mais cette charge nucléaire est projetée dans l’air. Cela provoque moins de dégâts immédiats qu’une bombe nucléaire classique. Mais ça crée des terres inhabitables pendant très longtemps, comme ce qui s’est passé à Tchernobyl.

Quel est l’objectif de la Russie, en brandissant la menace de la « bombe sale » ?

La centrale de Zaporijjia pourrait être la cible de cette attaque russe, même s’ils feraient passer ça pour une attaque ukrainienne. Mais s’ils arrivent à faire exploser l’un des réacteurs de cette centrale – la plus grande d’Europe – cela pourrait créer des effets similaires à la catastrophe de Tchernobyl mais sur un territoire encore plus étendu. La stratégie russe, c’est la dépopulation de l’Ukraine : ils ont déjà fait migrer vers l’Europe des millions de personnes, cela provoquerait un énorme exode.

Est-ce que pour les Ukraininens, la paix avec Poutine est impensable ?

La paix avec Poutine, ou toute personne qui lui succéderait et qui ne renoncerait pas complètement à une occupation de l’Ukraine, bien sûr c’est impossible pour les Ukrainiens. Ils veulent la paix une fois que leur territoire sera libre de l’occupation russe. L’annexion russe de quatre territoires désacralise l’occupation et l’annexion de la Crimée en 2014.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :