DIRECT. Guerre en Ukraine : le monde entre dans sa décennie « la plus dangereuse » depuis la Seconde guerre mondiale

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #UKRAINE

22h29 : Par ailleurs, les accusations de la Russie sur l’implication de Washington dans le développement présumé d’armes biologiques en Ukraine sont « une pure invention », a déclaré l’ambassadrice américaine à l’ONU devant le Conseil de sécurité. « L’Ukraine n’a pas de programme d’armes biologiques (…) Les Etats-Unis n’ont pas de programme d’armes biologiques », a déclaré Linda Thomas-Greenfield.

22h24 : L’Agence internationale de l’énergie atomique va visiter « cette semaine » deux sites ukrainiens à la demande de Kiev, alors que le président russe Vladimir Poutine accuse l’Ukraine d’effacer les preuves de préparation d’une « bombe sale ». « Les inspecteurs vont procéder à une vérification indépendante (…) pour détecter tout détournement de matière nucléaire », selon l’agence onusienne.

18h11 : Il est 18 heures, on fait un point sur l’actu :

Vladimir Poutine a proposé de modifier la structure de l’ONU et du Conseil de sécurité de l’ONU, afin de mieux refléter « la diversité mondiale ». La décennie en cours est la « plus importante depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale », dit-il. Suivez notre direct.

Elisabeth Borne a annoncé trois nouveaux dispositifs pour contenir les prix de l’énergie pour les entreprises et les collectivités, pour un effort total porté à « 12 milliards d’euros ».

Un corps a été retrouvé dans une zone boisée, à l’endroit indiqué par le principal suspect dans l’enquête sur la disparition de Justine Vayrac dimanche en Corrèze, a appris franceinfo de source proche de l’enquête. Le procureur de Limoges, Baptiste Porcher, tiendra une conférence de presse à 18h30.

Des militants écolos s’en sont pris à La Jeune Fille à la perle de Vermeer, annonce le musée néerlandais Mauritshuis de La Haye.

17h48 : Vladimir Poutine dit avoir personnellement chargé le ministre Sergueï Choïgou de téléphoner à ses homologues occidentaux sur ces accusations de prétendue « bombe sale ». Le président russe ajoute que Moscou n’a pas besoin de mener une telle frappe, qui n’a « aucun sens politique ou militaire ».

17h48 : La Russie « soutient » le voyage de l’Agence internationale de l’énergie atomique en Ukraine, qui doit vérifier les informations sur une possible « bombe sale » développée par Kiev, a déclaré Vladimir Poutine. Ces visites d’installations nucléaires ont été demandées par l’Ukraine elle-même, afin de dissiper les accusations russes.

17h33 : « Les Russes et les Ukrainiens forment un seul peuple, c’est un fait historique », estime Vladimir Poutine. « Le seul vrai garant de la souveraineté de l’Ukraine ne peut être que la Russie« , affirme le président russe. Celui-ci décrit l’Ukraine comme un « Etat artificiel », issu des circonvolutions de l’histoire. « Est-ce une guerre civile ? », lui a demandé un interlocuteur. « En partie, oui. »

17h21 : Vladimir Poutine propose de modifier la structure de l’ONU et du Conseil de sécurité de l’ONU, afin de mieux refléter « la diversité mondiale ». La décennie en cours est la « plus importante depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale », ajoute-t-il, estimant que la « domination sans partage de l’Occident [conçu comme un ensemble homogène par le président russe] sur les affaires du monde touche à sa fin ».

16h27 : « L’Occident est aveuglé par une impression de supériorité qui dure. Les Occidentaux pensent que tous les autres doivent attendre avant d’arriver à leur niveau. Cet aveuglement raciste et néocolonial existe toujours, il s’est aggravé depuis que le monde bipolaire a émergé », fustige Vladimir Poutine, lors du forum du club Valdaï, en Russie.

15h19 : L’Ukraine a procédé à 28 échanges de prisonniers depuis le début de la guerre, a rapporté la vice-ministre de la Défense, Hanna Maliar. Au total, 978 personnes, dont 99 civils, ont pu rentrer en Ukraine après avoir été détenues par les forces russes. « Des discussions sont constamment en cours sur la libération et l’échange de prisonniers », a déclaré la responsable.

14h28 : 14 heures, le moment de s’arrêter un instant sur les titres :

• Le réchauffement de la planète risque d’atteindre 2,6 °C d’ici la fin du siècle, au vu des engagements actuels de lutte contre les émissions de gaz à effet de serre, alerte l’ONU dans un nouveau rapport.

Le Tour de France hommes retrouve le Puy-de-Dôme en 2023, avec un départ d’Espagne, tandis que le Tour de France femmes partira de Clermont-Ferrand.

Le principal suspect dans l’affaire de la disparition de Justine Vayrac depuis dimanche en Corrèze a avoué l’avoir tuée, pendant sa garde à vue, ont appris France 3 Nouvelle-Aquitaine et franceinfo de sources concordantes.

Les autorités d’occupation russe à Zaporijjia ordonnent des contrôles des téléphones des habitants. Suivez notre direct.

13h56 : Dans la région de Zaporijjia, partiellement occupée par les forces russes, les forces de l’ordre vont commencer aujourd’hui à contrôler les téléphones portables des civils. « Si quelqu’un est abonné à des contenus de propagande, il recevra d’abord un avertissement « , annonce Vladimir Rogov, un responsable de l’administration locale. « A l’avenir, les contrevenants s’exposeront à des amendes. » Cette mesure a été prise dans le cadre de la loi martiale imposée par Vladimir Poutine dans les territoires occupés d’Ukraine.

13h52 : Mykolaïv, à 10 kilomètres de Kherson, est pilonnée depuis huit mois par les Russes. Les civils diluent leurs angoisses quotidiennes dans les médicaments, faute de pouvoir fuir. Nos reporters Laurent Macchietti et Gaële Joly vous racontent.

(GAELE JOLY / RADIO FRANCE)

12h34 : Il est midi, voici le point sur l’actualité :

• T L’Agence internationale de l’énergie prévoit un pic mondial des émissions de CO2 liées à l’énergie, moteurs du réchauffement climatique, en 2025. « Ce n’est pas suffisant pour éviter de graves impacts climatiques, mais c’est un progrès par rapport à la situation dans laquelle nous étions il y a quelques années », a commenté son directeur général.

L’homme soupçonné dans l’enquête sur la disparition de Justine Vayrac a avoué l’avoir tuée, rapporte France 3 Limousin.

• Une attaque de drone a visé une centrale électrique de Crimée cette nuit. « Le transformateur a subi des dégâts minimes. Il n’y a pas eu de victime », a déclaré Mikhaïl Razvojaïev, gouverneur prorusse de Sébastopol. Suivez notre direct.

Inflation, retraites, 49.3… Emmanuel Macron a répondu pendant plus d’une heure aux questions de Caroline Roux dans « L’Evénement », sur France 2. Voici ce qu’il faut en retenir.

09h06 : Selon les autorités prorusses de Crimée, l’attaque de drone contre la centrale électrique de Balaklava n’a pas provoqué de gros dégâts. « Le transformateur a subi des dégâts minimes. Il n’y a pas eu de victime », a déclaré Mikhaïl Razvojaïev, gouverneur de Sébastopol.

09h02 : Il est 9 heures, voici le point sur l’actualité :

• T L’Agence internationale de l’énergie prévoit un pic mondial des émissions de CO2 liées à l’énergie, moteurs du réchauffement climatique, en 2025. « Ce n’est pas suffisant pour éviter de graves impacts climatiques, mais c’est un progrès par rapport à la situation dans laquelle nous étions il y a quelques années », a commenté son directeur général.

• Une attaque de drone a visé une centrale électrique de Crimée cette nuit. « Le transformateur a subi des dégâts minimes. Il n’y a pas eu de victime », a déclaré Mikhaïl Razvojaïev, gouverneur prorusse de Sébastopol. Suivez notre direct.

Inflation, retraites, 49.3… Emmanuel Macron a répondu pendant plus d’une heure aux questions de Caroline Roux dans « L’Evénement », sur France 2. Voici ce qu’il faut en retenir.

La Première ministre, Elisabeth Borne, a engagé de nouveau cette nuit la responsabilité du gouvernement en utilisant l’article 49.3 de la Constitution sur le budget 2023 de la Sécurité sociale.

08h31 : Une centrale électrique en Crimée visée par une attaque de drone, annoncent les autorités prorusses.

08h11 : C’est une anecdote improbable que nous raconte l’AFP ce matin. Celle de Volodymyr Zelensky, un homonyme du président ukrainien qui vit dans un village du Donbass brièvement occupé par la Russie. Quand il a dû présenter ses papiers d’identités aux occupants, ces derniers se sont esclaffés : « C’est bon les gars, la guerre est finie, on peut rentrer chez nous, on a attrapé leur président ! » Ces soldats ont même voulu lui confisquer son passeport, pour le garder en souvenir.

07h08 : La France, qui fournit à l’Ukraine du matériel militaire depuis le début de l’invasion russe, ne procède à aucune cession susceptible de mettre sa sécurité en danger, a assuré hier soir le ministre des Armées, Sébastien Lecornu. « Nous le faisons avec le pragmatisme qui nous conduit à regarder la réalité de nos stocks, mais aussi la réalité des conseils que nous donnent nos généraux », a-t-il assuré.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :