« La Jeune Fille à la Perle » de Vermeer de retour à sa place après une action de militants écologistes

Le musée Mauritshuis de La Haye a annoncé que le tableau était de nouveau exposé, après une nouvelle action du collectif « Just Stop Oil ».

La Jeune Fille à la Perle, célèbre tableau de Johannes Vermeer, a été remis à sa place vendredi dans un musée néerlandais après avoir été pris pour cible par des militants écologistes la veille, sans avoir été endommagé.

Trois hommes de nationalité belge, deux de 45 ans et un de 42, se sont collés jeudi avec de la colle forte sur la vitre protégeant l’oeuvre de 1665, au musée Mauritshuis de La Haye, dans la foulée d’autres actes de vandalisme similaires ailleurs en Europe.

Les militants placés en détention

Ils ont aussitôt été arrêtés. Le parquet a indiqué vendredi sur Twitter que les trois hommes restaient en détention « au moins pour le weekend » pour vandalisme et violence ouverte contre des biens.

« Nous sommes heureux de dire qu’à 15h30, ‘La Jeune Fille à la Perle‘ a été remise à sa place légitime dans le Mauritshuis par des membres de notre personnel », a déclaré le musée dans un communiqué.

« Nous sommes extrêmement reconnaissants que La Jeune Fille à la Perle soit restée intacte et soit de retour à sa place si rapidement », s’est réjoui la directrice du musée, Martine Gosselink, citée dans le communiqué. Aucun dommage n’a été découvert sur le tableau après avoir été examiné dans l’atelier de conservation du Mauritshuis, a indiqué le musée.

Multiplication d’actes similaires

Sur une vidéo de l’incident postée sur Twitter, on voit deux hommes vêtus de t-shirts à l’effigie du collectif « Just Stop Oil ». L’un colle sa main sur le mur à côté du tableau. L’autre se colle la tête sur la plaque de verre protégeant la toile et un troisième militant vide une boîte de conserve qui semble contenir de la sauce tomate.

Cette action est survenue dans la foulée d’autres actes de vandalisme ces dernières semaines. Des militants écologistes ont ainsi jeté de la soupe de tomate sur la plaque de verre protégeant les Tournesols de Van Gogh à la National Gallery de Londres et d’autres ont enduit de purée de pommes de terre la vitre protégeant les Meules, un tableau de Claude Monet, en Allemagne.

B.P. avec AFP


Continuer à lire sur le site d’origine

%d blogueurs aiment cette page :