Masters 1000 de Paris-Bercy : Holger Rune dans une nouvelle dimension

En remportant son premier Masters 1000 à Paris-Bercy contre Novak Djokovic, dimanche, le Danois de 19 ans a passé un nouveau cap dans une saison à la progression fulgurante.

Sous la lumière des projecteurs de Paris-Bercy, premier trophée de Masters 1000 en main après sa victoire sur Novak Djokovic (3-6, 6-3, 7-5), dimanche 6 novembre, Holger Rune semble hésitant, presque perdu. Comme s’il ne se sentait pas à à sa place devant les 27 titres du Grand chelem cumulés du Serbe et de Stefan Edberg, présent pour remettre le trophée au Danois.

Son titre ne souffre pourtant d’aucune contestation tant il a impressionné dans l’est parisien. Une semaine de rêve conclue par un nouveau renversement face au maître des lieux Novak Djokovic, six fois titré dans la capitale, un record. Mené un set zéro, sa défense et son agressivité ont fini par renverser l’ancien numéro 1 mondiale.

« Tu mérites complètement cette victoire, a applaudi le Djoker à l’issue de la finale. Quelle semaine extraordinaire, je ne suis pas content que tu m’aies battu, mais je suis content pour toi. » Après avoir sauvé trois balles de match face à Stanislas Wawrinka au premier tour (4-6, 7-5, 7-6), Holger Rune est devenu le premier joueur depuis la création de l’ATP à battre cinq joueurs du top 10 dans le même tournoi (hors Masters de fin d’année).

Hubert Hurkacz au deuxième tour (n°10), Andrey Rublev (n°9) en huitièmes, le numéro un Carlos Alcaraz en quarts sur abandon, alors que Rune avait gagné le premier set, le vainqueur de trois tournois consécutifs Félix Auger-Aliassime (n°8) en demies et donc Djoko – qui restait sur treize victoire de rang – en finale (n°7). Le tout en ne concédant qu’un seul set sur ses cinq victoires contre des top 10, un cercle qu’il va intégrer pour la première fois dès lundi.

Holger Rune doit son entrée dans le gratin mondial à une fin de saison canon. Le Danois jouait à Paris-Bercy sa quatrième finale consécutive en un mois (défaites à Sofia et Bâle, victoire à Stockholm). Sur ses 21 dernières rencontres, le natif de Copenhague n’en a perdu que deux.

Il était pourtant difficile de l’imaginer si haut en début de saison lorsqu’il pointait à la 103e place du classement ATP. Sa deuxième année sur le circuit principal aura été celle de l’éclosion, ou plutôt de l’explosion. Il a fait irruption sur le devant de la scène quelques jours après son 19e anniversaire, fin avril, en remportant son premier titre à l’ATP 250 de Munich. Quelques semaines plus tard, il atteignait les quarts de finale à Roland-Garros. Deux mois  auparavant, le nouvel élève de Patrick Mouratoglou (depuis octobre) disputait encore un tournoi Challenger (deuxième division ATP).

A Paris-Bercy, le Danois a franchi le deuxième tour d’un Masters 1000 pour la première fois de sa jeune carrière. Et son troisième titre de la saison lui permet d’être le premier remplaçant pour le Masters de fin d’année à Turin (13-20 novembre), où il serait appelé en cas de forfait. Il s’est d’ailleurs retiré des Next Gen Finals de Milan, tournoi qui réunit les meilleurs joueurs de moins de 22 ans, et qui commence mardi.

Lui ne joue déjà plus dans cette catégorie. « Aucun doute que Rune est l’avenir de notre sport, avec Carlos Alcaraz et quelques autres joueurs », confirmait Novak Djokovic avant la finale. Le Serbe l’a malheureusement appris à ses dépens, dimanche. « Mon but ultime est de devenir numéro 1 mondial », clamait-il à Munich, lors de son premier titre sur le circuit. C’était il y a sept mois.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :