DIRECT. COP27 : la France « soutient l’interdiction de toute exploitation des grands fonds marins », assure Emmanuel Macron lors de son discours

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #COP27

18h05 : Faisons à nouveau le point sur les principales infos de ce lundi :

Le sommet international pour le climat s’ouvre à Charm el-Cheikh (Egypte). Emmanuel Macron s’est exprimé. Ce matin, il a assuré vouloir « mettre la pression » sur les « pays riches non européens » pour qu’ils payent leur « part » pour aider les pays pauvres face au changement climatique.

Vinci a annoncé la convocation mercredi par la justice de sa filiale Vinci Constructions Grands Projets « en vue d’une éventuelle mise en examen », dans le cadre d’une enquête sur les conditions de travail sur des chantiers au Qatar en amont de la Coupe du monde.

Les étudiants en situation de précarité pourront prétendre à un repas à un euro jusqu’à Noël même s’ils ne sont pas boursiersa promis sur Sud Radio la ministre de l’Enseignement supérieur, Sylvie Retailleau. Leur dossier sera ensuite « étudié » par les Crous pour savoir si ce tarif pourra continuer à leur être proposé l’an prochain.

• Le PSG aura fort à faire dès les huitièmes de finale de la Ligue des champions, où il affrontera le Bayern Munich en février et mars. En Ligue Europa, Nantes hérite de l’affiche la plus prestigieuse, face à la Juventus Turin.

17h35 : Emmanuel Macron a prononcé un discours plus long que prévu à la tribune de la COP27. Le voici en intégralité :

17h01 : Autre moment notable, Emmanuel Macron a répété son opposition à « toute exploitation des grands fonds marins ». Le président de la République avait été très critiqué quand il avait annoncé sa volonté d’explorer ces fonds dans le cadre du plan de relance France 2030.

16h56 : Sur le sujet délicat des « pertes et dommages » (ou « pertes et préjudices »), Emmanuel Macron a reconnu que c’est un « débat juste ». Sans toutefois donner beaucoup de précisions, évoquant un « groupe de sages de haut niveau » pour réfléchir à des « financements innovants ». Ce terme désigne le fait que les pays les moins développés subissent les effets du réchauffement climatique provoqués par le train de vie des pays développés. Les premiers réclament au second des dédommagements, sans succès pour le moment. « La question du financement a toujours été un grand tabou. Les grands pays pollueurs ne veulent pas être renvoyés devant les tribunaux s’ils admettent une part de responsabilité », m’expliquait la semaine dernière Inès Bakhtaoui, chercheuse au Stockholm Environnemental Institute.

16h54 : Emmanuel Macron termine son intervention par l’épineux sujet des « pertes et préjudices », c’est-à-dire l’inégalité dans l’ampleur des émissions mais aussi dans les conséquences du dérèglement climatique pour les pays les plus pauvres. Il salue le lancement d’un « groupe des sages de haut niveau » regroupant des organismes comme le FMI et la Banque mondiale, qui fera des recommandations sur des « modes de financement innovants » destinés aux pays pauvres ou à « revenu intermédiaire ». Les premières propositions sont attendues « au printemps prochain » : « On ne peut pas attendre la prochaine COP. »

16h49 : « Nous devons aller au bout de la solidarité financière » avec le pays les plus pauvres et « débourser plus vite » sur le terrain l’argent promis à ces pays pour les aider à lutter contre le changement climatique et s’y adapter.

16h49 : « La France soutient l’interdiction de toute exploitation des grands fonds marins », affirme Emmanuel Macron, qui promet de porter cette position lors des sommets internationaux.

16h47 : « Ces deux combats sont jumeaux. » Emmanuel Macron a consacré une partie de son discours à la crise de la biodiversité, c’est-à-dire l’effondrement des espèces animales, végétales et la destruction des écosystèmes, et à ses liens avec le climat. Le président de la République a cité les exemples des tourbières et des mangroves : « Si ces écosystèmes sont détruits, de vastes réserves de carbone seront libérées », prévient-il.

16h47 : Emmanuel Macron plaide pour « un statut particulier » pour les écosystèmes où se trouvent les puits de carbone, et des « contrats pays par pays » avec les Etats qui les abritent pour préserver ces lieux. Le Gabon, la Colombie et les Philippines ont adhéré, ce matin, à ce type de contrats, annonce le président français.

16h46 : « Climat et biodiversité sont deux faces d’une même médaille », avance par ailleurs Emmanuel Macron. « Les pays qui ont des réserves de biodiversité ont des réserves de puits de carbone absolument inestimables, et il faut les aider », explique le président, qui insiste sur le besoin de protéger des écosystèmes retenant le CO2 comme les tourbières et les mangroves.

16h55 : Le chef de l’Etat insiste sur l’importance d’une sortie mondiale du charbon, « mais on doit aider les [pays] émergents à le faire au plus vite », estime-t-il. « La France investira un milliard d’euros pour aider cette action » en Afrique du Sud, affirme Emmanuel Macron, qui cite aussi l’Indonésie, l’Inde et le Sénégal parmi les pays avec lesquels la France et l’Europe collaboreront en ce sens.

16h41 : Dans son discours, Emmanuel Macron a vanté la stratégie de la France et de l’Europe contre le réchauffement climatique. Un bilan pourtant jugé « insuffisant » par le Haut Conseil pour le climat, qui évalue chaque année les efforts de la France en la matière. « Des risques majeurs de ne pas atteindre les objectifs fixés par la France pour la réduction des gaz à effet de serre persistent », s’inquiétait l’institution en juin. La France n’arrive par exemple pas à tenir ses objectifs de déploiement des énergies renouvelables.

16h46 : « Nous ne sacrifierons pas nos engagements climatiques sous la menace énergétique de la Russie », martèle Emmanuel Macron. La stratégie à suivre passe par « la sobriété énergétique, le développement accéléré des renouvelables et (…) l’accélération du nucléaire », et le « changement de nos moyens de nous déplacer, de produire… »

16h39 : Les crises successives « pourraient faire céder beaucoup en disant : ‘Nous avons d’autres priorités, le climat peut attendre' », alerte le président de la République. Mais « l’urgence climatique est bien là, elle n’est pas pour demain », relève-t-il.

17h53 : « Tout ce qui a été dit à Glasgow », lors de la COP26, « reste valable », plaide Emmanuel Macron : « Même si notre monde n’est plus le même, le climat ne saurait être la variable d’ajustement de la guerre lancée par la Russie sur le sol ukrainien ».

16h35 : Emmanuel Macron commence par « féliciter le président Sissi » pour l’organisation de cette « COP africaine », dont l’attribution à l’Egypte a été contestée par les défenseurs des droits de l’Homme.

16h35 : Le président de la République, Emmanuel Macron, prend la parole au sommet climatique de Charm el-Cheikh (Egypte).

16h19 : Les prises de parole des chefs d’Etat à la COP27 ont pris du retard, et Emmanuel Macron devrait parler dans une heure. Tout à l’heure, la présidente de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde, s’est exprimée par message : « Accélérer la transition verte n’a jamais été aussi important », a-t-elle clamé, constatant que « la flambée des prix de l’énergie a mis en évidence à quel point nous dépendons des combustibles fossiles et à quel point cela nous rend vulnérables ».

16h22 : Trois journalistes égyptiennes, Mona Selim, Eman Ouf et Racha Azab ont annoncé entamer une grève de la faim pour réclamer la libération du détenu politique égyptien Alaa Abdel Fattah et, plus largement, celle de « tous les détenus d’opinion ». Les ONG estiment qu’ils sont 60 000 en Egypte. Le Britannico-Egyptien Alaa Abdel Fattah a été condamné fin 2021 à cinq ans de prison pour « diffusion de fausses informations », et a entamé lui aussi une grève de la faim. Il a totalement cessé de s’alimenter mardi, et de boire dimanche.

16h02 : Avant sa prise de parole, Emmanuel Macron a rencontré le Premier ministre britannique, Rishi Sunak, pour la première fois en personne depuis la récente nomination de ce dernier. Ils avaient échangé par téléphone fin octobre.

(Ludovic MARIN / POOL / AFP)

15h54 : Trois minutes pour convaincre. Emmanuel Macron va prendre la parole vers 16 heures devant la COP27. Comme ses homologues, le président de la République ne dispose, en théorie, que de trois minutes pour s’exprimer. « Un dispositif électronique sera utilisé pour marquer le temps accordé à chaque orateur », prévient l’organisation.

14h41 : La Fondation Bill et Melinda Gates annonce qu’elle va consacrer 1,4 milliard de dollars à des donations pour aider des petits agriculteurs en Afrique et en Asie. Elles visent à favoriser des innovations permettant à leurs cultures de résister aux événements climatiques extrêmes amplifiés par le changement climatique. Le versement de ces dons se fera sur quatre ans, explique la fondation, sans préciser comment ils seront attribués.

14h16 : Rappelons les principales informations de ce lundi :

Le sommet international pour le climat s’ouvre à Charm el-Cheikh (Egypte). Emmanuel Macron est sur place et s’exprimera tout à l’heure. Ce matin, il a assuré vouloir « mettre la pression » sur les « pays riches non européens » pour qu’ils payent leur « part » pour aider les pays pauvres face au changement climatique.

Vinci a annoncé la convocation mercredi par la justice de sa filiale Vinci Constructions Grands Projets « en vue d’une éventuelle mise en examen », dans le cadre d’une enquête sur les conditions de travail sur des chantiers au Qatar en amont de la Coupe du monde.

Les étudiants en situation de précarité pourront prétendre à un repas à un euro jusqu’à Noël même s’ils ne sont pas boursiers, a promis sur Sud Radio la ministre de l’Enseignement supérieur, Sylvie Retailleau. Leur dossier sera ensuite « étudié » par les Crous pour savoir si ce tarif pourra continuer à leur être proposé l’an prochain.

• Le PSG aura fort à faire dès les huitièmes de finale de la Ligue des champions, où il affrontera le Bayern Munich en février et mars. En Ligue Europa, Nantes hérite de l’affiche la plus prestigieuse, face à la Juventus Turin.

12h12 : Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, s’est exprimé en ouverture de la COP27. « Nous sommes sur l’autoroute vers l’enfer climatique, avec le pied toujours sur l’accélérateur », a-t-il lancé, appelant le monde à choisir entre « la solidarité » et « un suicide collectif ».

12h00 : Il est midi ! L’heure de faire un point sur l’actualité :

Emmanuel Macron a assuré, en marge de la COP27, vouloir « mettre la pression » sur les « pays riches non européens », et notamment les Etats-Unis, pour qu’ils payent leur « part » pour aider les pays pauvres face au changement climatique. Suivez notre direct.

Cinq personnes sont portées disparues après de fortes pluies qui ont frappé l’archipel de la Société, en Polynésie française. Les îles de la Société, qui regroupent les îles du Vent, à l’est, et les îles Sous-le-Vent à l’ouest, ont été placées hier après-midi en vigilance jaune « fortes pluies » par Météo France.

Vinci a annoncé la convocation mercredi par la justice de sa filiale Vinci Constructions Grands Projets « en vue d’une éventuelle mise en examen », dans le cadre d’une enquête sur les conditions de travail sur des chantiers au Qatar.

Les étudiants en situation de précarité pourront prétendre à un repas à un euro jusqu’à Noël même s’ils ne sont pas boursiers, a promis la ministre de l’Enseignement supérieur Sylvie Retailleau. Ensuite, leur dossier sera « étudié » par les Crous pour savoir si ce tarif pourra continuer à leur être proposé.

11h19 : Pour le porte-parole de Greenpeace Clément Sénéchal « la France devrait tout faire sauf se poser en donneuse de leçon » alors qu’Emmanuel Macron affirme vouloir « mettre la pression sur les pays riches non européens pour leur dire de payer leur part ». La prise de position du président français est « absolument toxique », affirme Clément Sénéchal qui note que « la France réduit ses émissions de gaz à effet de serre beaucoup trop lentement pour respecter ses objectifs ».

10h19 : Ce mécanisme de taxation internationale ne fonctionne, selon Emmanuel Macron, « que si tout le monde tient, sinon il y a des points d’évasion, et les mecs vont polluer et trouver des paradis fiscaux ailleurs ». Il met donc en avant l’idée d’une « taxe minimum, pas à l’échelle d’un État », mais à travers « un système de coopération internationale ».

10h19 : « Le vrai sujet face aux entreprises » dont les profits sont issus des énergies fossiles « c’est le mécanisme de taxation internationale », plaide Emmanuel Macron, lors d’un échange avec des jeunes engagés pour le climat, avant l’ouverture de la COP27 en Égypte.

(Ludovic MARIN / POOL / AFP)

10h00 : « Nous avons constaté que les rendez-vous n’ont pas été respectés malgré quelques efforts », pointe le président de la République du Sénégal, Macky Sall, sur franceinfo, en marge de la COP27. « Depuis 2020, la communauté s’était engagée à mettre 100 milliards de dollars par an, jusqu’en 2030. On n’a pas encore les premiers 100 milliards. Alors que l’Afrique, à elle seule, a un besoin estimé par le Giec de 85 milliards par an d’ici à 2030, pour pouvoir respecter les objectifs de réduction de la température de la planète à moins de 1,5°C », a-t-il notamment précisé.

Le président de la République du Sénégal, Macky Sall, le 9 juin 2022 à Paris. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)(STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

09h20 : Mercredi dernier, la Première ministre a activé le 49.3 pour faire adopter le budget 2023 à l’Assemblée nationale, supprimant au passage 12 milliards d’euros pour la rénovation thermique des bâtiments. C’est un acte d’une extrême gravité qui nous pousse vers le précipice. https://t.co/oFGmctzOzq

09h20 : 9h04 – Les automobilistes arrachent les banderoles et essaient de déplacer eux-mêmes les bloqueurs. #a22network #COP27 https://t.co/BEBde8NkrA

09h19 : [ACTION EN COURS]Une dizaine de citoyens de Dernière Rénovation bloquent, depuis 9h ce matin, le périphérique parisien aux abords du XIVe arrondissement. #A22Network #COP27 https://t.co/GNlZtBlKgS

09h24 : Les militants du collectif écologiste Dernière Rénovation bloquent depuis 9 heures le périphérique parisien, près du 14e arrondissement. « Alors que les yeux du monde entier sont rivés sur une énième COP dont les citoyens n’espèrent plus rien, Dernière Rénovation exige du gouvernement français d’agir dans les plus brefs délais pour freiner la catastrophe climatique et condamne son inaction criminelle », écrit le collectif sur son compte Twitter.

09h16 : Arrivée d’⁦@EmmanuelMacron⁩ en Egypte pour la @Cop27. Rencontre avec des jeunes. Face aux compensations financières demandées par les pays pauvres pour compenser les catastrophes climatiques, le Président veut répondre avec des actions concrètes, par ex pour les forêts. https://t.co/43Q4GeZnEk

09h14 : Emmanuel Macron considère que « le seul moyen d’éviter qu’il y ait encore plus de pertes et de dommages pour d’autres et des catastrophes dans des pays, c’est qu’on réduise nos émissions » de gaz à effet de serre. Il assure que « l’Europe et la France tiennent leurs objectifs ». Le chef de l’Etat appelle « les grands pays émergents » à « sortir le plus vite possible du charbon ».

09h13 : Il faut « mettre la pression sur les pays riches non européens pour leur dire de payer leur part » en matière d’aide aux pays pauvres face au réchauffement climatique, a affirmé Emmanuel Macron ce matin, lors d’un échange avec des jeunes engagés pour le climat, avant l’ouverture de la COP27 en Egypte.

(Ludovic MARIN / POOL / AFP)

09h11 : Faisons un point sur l’actualité :

Quelque 110 chefs d’Etat et de gouvernement doivent s’exprimer aujourd’hui et demain à la tribune de la COP27 à Charm e-Cheikh (Egypte). Avec les politiques menées actuellement, c’est une hausse catastrophique de 2,8°C par rapport à l’ère pré-industrielle qui se profile, selon l’ONU. Suivez notre direct.

Une situation jugée « inédite » : le Sénat dominé par l’opposition de droite entame aujourd’hui l’examen en première lecture du projet de budget de la Sécu pour 2023, frappé d’un 49.3 à l’Assemblée nationale après une série de revers pour le gouvernement.

Les Américains sont appelés aux urnes demain pour renouveler l’ensemble de la Chambre des représentants et un tiers du Sénat. Dans cet article, on vous explique comment Donald Trump tente de revenir sur le devant de la scène politique à l’occasion des élections de mi-mandat.

09h09 : « On fait le boulot, mais on n’est pas parfait. »

« Non » ce n’est pas l’échec des écologistes, « j’en ai marre » que les écologistes soient pointés du doigts sur l’inaction climatique, réagit Yannick Jadot sur franceinfo, alors que les objectifs définis il y a 7 ans à Paris, dans le cadre de la COP21, ne sont toujours pas respectés.

08h14 : ♻️🗣 « J’ai le sentiment qu’on va de COP en COP et que ça devient une espèce de marronnier télévisuelle. » @ManonAubryFr, députée européenne LFI, précise que cette COP est sponsorisée par Coca-Cola, Egyptair et Microsoft.📺 #franceinfo canal 27 @ABouilhaguet #COP27 https://t.co/6Wcgrt7Tab

08h21 : « C’est difficile de savoir quoi attendre de cette COP, tellement les dernières ont été décevantes », estime la députée européenne LFI Manon Aubry, sur le plateau de franceinfo.

07h54 : Le Figaro se penche sur les enjeux de cette 27e conférence pour le climat pour les pays de l’Union africaine. « L’Afrique représente moins de 4 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre, et une personne sur deux a accès à l’électricité, mais c’est le continent qui subit le plus de dommages à cause des dérèglements climatiques ! », pointe le quotidien. Le continent réclame plus d’argent pour faire face aux préjudices.

07h54 : Le Monde titre sur l’ouverture de la COP27 à Charm el-Cheikh, « qui met le président égyptien au centre de la scène internationale ». Agacé que les médias internationaux se focalisent sur les violations aux droits humains, « le régime veut montrer qu’il continue d’incarner la stabilité, tout en présentant une belle image du pays », analyse Mustapha Kamel Al-Sayed, professeur de science politique à l’université du Caire.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :