Basket : le phénomène Victor Wembanyama porte les Bleus pour sa première sélection, face à la Lituanie

L’équipe de France s’est largement imposée en Lituanie (90-65), en match de qualifications pour la Coupe du monde 2023.

Si Victor Wembanyama continue de repousser les limites, il ne le doit pas qu’à ses 2,21 m. Sélectionné pour la première fois en équipe de France à 18 ans et 10 mois, le prodige du basket français a rayonné pour son premier match en Bleu, lors de la très large victoire française en Lituanie (90-65), vendredi 11 novembre, à l’occasion des qualifications pour la Coupe du monde 2023..

Avec 20 points inscrits et 9 rebonds – sans jouer le dernier quart-temps-, l’homme que toute la NBA s’arrache déjà a tout simplement signé les meilleurs débuts de l’ère moderne pour un joueur français, égalant les 20 points d’Apollo Faye en 1974. Seul Robert Busnel a fait mieux avec 30 points… en 1934 ! Mais plutôt que ce lointain passé, c’est vers l’avenir que les Bleus peuvent regarder. Ils tiennent là un diamant brut qui pourrait leur rapporter de l’or dans le futur.

En l’absence des joueurs NBA et d’Euroligue, c’est une équipe de France très jeune qui s’est présentée sur le parquet lituanien, où il n’est jamais facile de s’imposer. Cela peut sembler étrange à la lecture du score final, même si la Lituanie était elle aussi très diminuée. Dans ce contexte particulier, tous les regards étaient donc tournés vers Victor Wembanyama. Le prodige tricolore n’est pas devenu le plus jeune international de l’histoire (Hervé Dubuisson a démarré à 16 ans et 9 mois), mais il a soigné son entrée sur la scène internationale.

Avec 20 points et 9 rebonds, il a réalisé une première historique. Le tout en moins de trois quart-temps (23 minutes). Il faut dire que les Bleus menaient confortablement 70-47 à la fin du troisième. Le sélectionneur Vincent Collet – qui entraîne également Wembanyama en club à Boulogne-Levallois – a donc préféré préserver son joyau, qui a passé la fin de match sur le banc. Le record poussiéreux de Robert Busnel survit ainsi, mais la nouvelle pépite du basket français a eu le temps de prendre ses marques.

Surveillé de près par les Lituaniens, il est peu à peu monté en puissance, le temps de signer quelques paniers de classe, notamment une claquette exceptionnelle sur sa deuxième réussite de la soirée. Reçu 7/7 aux lancers francs, il a affiché une réussite globale de 46%, et de 50% à trois points. Cela n’a toutefois pas été assez pour terminer meilleur marqueur du match, il finit à un souffle des 21 points de Sylvain Francisco.

Car au-delà de Victor Wembanyama, c’est toute cette équipe de France, jeune et remaniée, qui s’est montrée à la hauteur du rendez-vous en Lituanie. Avec cinq rookies dans l’équipe, les Tricolores n’ont pas tremblé et rejoignent leurs adversaires du soir en tête de leur groupe de qualifications pour la prochaine Coupe du monde. Il faudrait désormais un cataclysme pour ne pas retrouver les Bleus au rendez-vous mondial à la fin de l’été au Japon et aux Philippines. Avant cela : prochain rendez-vous lundi à Pau, face à la Bosnie-Herzégovine.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :