Argentine : la vice-présidente Cristina Kirchner condamnée à six ans de prison et inéligibilité à vie

Celle qui fut présidente du pays entre 2007 et 2015 a été reconnue coupable « d’administration frauduleuse » au préjudice de l’Etat, dans ce procès portant sur des attributions de marchés publics dans son fief politique de Santa Cruz, en Patagonie.

Article rédigé par

France Télévisions

Publié le 06/12/2022 22:08 Mis à jour le 06/12/2022 23:19

Temps de lecture : 1 min.

La vice-présidente argentine Cristina Kirchner a été condamnée, mardi 6 décembre, à six ans de prison, même si son immunité parlementaire l’en préserve, et à une inéligibilité à vie, dans un procès pour fraude et corruption durant ses mandats présidentiels de 2007 à 2015.

Cristina Kirchner, 69 ans, a été reconnue coupable « d’administration frauduleuse » au préjudice de l’Etat, dans ce procès portant sur des attributions de marchés publics dans son fief politique de Santa Cruz, en Patagonie (sud), alors qu’elle était cheffe de l’Etat (2007-2015). Douze ans de prison avaient été requis contre celle qui a toujours nié toute malversation, et dénoncé un procès « politique ».

Dans son réquisitoire en août dernier, le procureur Diego Luciani avait dénoncé « un authentique système de corruption institutionnel », l’autre représentant du ministère public, Sergio Mola, évoquant « des irrégularités systématiques dans 51 appels d’offres sur douze ans ».

« Je ne serai candidate a rien. Ni sénatrice, ni vice-présidente, ni présidente, » a réagi Cristina Kirchner dans une allocation vidéo combative diffusée sur ses comptes sociaux peu après le verdict. Si elle ne se présentait en effet à aucun mandat aux élections générales d’octobre 2023, elle perdrait de facto son immunité parlementaire, mais des recours qui devraient prendre plusieurs années lui épargneraient la prison.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :