Centrale Lille saisit le parquet après des propos racistes d’étudiants

La direction de l’école Centrale Lille a saisi le parquet après la découverte de propos et d’images racistes dans un groupe de discussion privé de certains de ses étudiants, a-t-on appris ce jeudi auprès de l’école d’ingénieurs, confirmant une information de Konbini News.

La direction a expliqué à l’AFP avoir été alertée par des étudiants avant les vacances de fin d’année de l’existence d’un groupe de discussion « privé » sur Facebook Messenger, sur lequel étaient publiés des propos racistes. Elle a précisé avoir effectué un signalement au procureur de la République le 22 décembre et lancé une procédure disciplinaire à l’encontre des étudiants concernés.

Les sanctions peuvent aller d’un avertissement à l’exclusion définitive de tout établissement public d’enseignement supérieur. Certains propos tenus sur ce groupe, intitulé « CentRacisme« , avaient été rendu publics par un étudiant en deuxième année de l’école d’ingénieurs, Amara, il y a une quinzaine de jours sur Instagram.

Je vous invite à faire savoir à la France entière que dans des grandes écoles comme l’école Centrale de Lille un racisme à l’état pur est présent

Un étudiant

On y voit des images détournées de la traite négrière, ainsi que des références à la mort de l’Afro Américain George Floyd ou au nazisme.

« Je vous invite à faire savoir à la France entière que dans des grandes écoles comme l’école Centrale de Lille un racisme à l’état pur est présent« , dénonce le jeune homme dans une vidéo sur le réseau social.

Il y explique « être tombé sur cette conversation secrète d’une trentaine d’élèves de son école« , des étudiants de première année.

« Je me sens insulté« , « la communauté noire est considérée comme inférieure et le fait qu’on soit présents dans l’école et qu’ils continuent à rire de cela en notre présence est encore plus insultant« , a-t il confié à l’AFP, déplorant le « sentiment d’impunité » de ces étudiants.

La grande école, dont chaque promotion compte environ 300 étudiants, assure dans un message sur sa page Facebook « condamner avec la plus grande fermeté la tenue de propos racistes par des étudiants« .

Avec AFP


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :