DIRECT. Assaut contre le pouvoir au Brésil : Lula va reprendre le travail dans ses bureaux de Brasilia, pris d’assaut dimanche

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #BRESIL

10h50 : Il est déjà plus de 10 heures, voici un nouveau point sur l’actualité :

Les autorités judiciaires du pays ont lancé les premières investigations pour déterminer les responsabilités de la prise d’assaut de plusieurs bâtiments officiels hier par des partisans de l’ex-président d’extrême droite, Jair Bolsonaro, à Brasilia. Plus de 300 personnes ont été interpellées. Suivez notre direct.

• A mesure que l’échéance se rapproche, les contours de la réforme s’affinent, notamment sur le recul de l’âge légal de départ à la retraite, pierre angulaire du texte. Dans le même temps, plusieurs zones d’ombre demeurent. Franceinfo revient sur les principaux éléments restant à arbitrer avant la présentation officielle du texte.

Les séparatistes prorusses de la région de Donetsk, dans l’est de l’Ukraine, affirment avoir pris le contrôle d’un village situé près de la ville de Bakhmout, l’épicentre actuel des combats que les forces de Moscou cherchent à conquérir depuis plusieurs mois. Suivez notre direct.

« Je n’en ai rien à secouer », « Je ne l’aurais même pas pris au téléphone »… Le président de la Fédération française de football, Noël Le Graët, a crée la polémique hier sur RMC, avec des propos cinglants à l’encontre de Zinédine Zidane. Franceinfo sport vous résume ses propos.

10h50 : Interrogée sur l’attaque qui a visé hier des lieux de pouvoir au Brésil par des partisans de l’ancien président Jair Bolsonaro, la députée Renaissance Aurore Bergé a estimé sur France inter ne pas croire « par principe » qu’« on soit à l’abri » de tels mouvements en Europe.

10h53 : Bonjour @euqtion Sur Twitter, le chef de l’Etat français a appelé hier au « respect des institutions démocratiques » au Brésil et a souligné le « soutien indéfectible de la France » au président Lula. « La volonté du peuple brésilien et les institutions démocratiques doivent être respectées! », a ajouté Emmanuel Macron, en français et en portugais.

08h55 : Une réaction d’Emmanuel Macron sur ce qu’il s’est passé au Brésil ?

08h51 : Voici des images impressionnantes de l’invasion du palais présidentiel, du Congrès et de la Cour suprême par des bolsonaristes hier. Les dégradations sont nombreuses.


(EVARISTO SA / AFP)


(TON MOLINA / AFP)


(TON MOLINA / AFP)

10h59 : Comment les forces de l’ordre ont-elles été débordées par les partisans de Jair Bolsonaro ? A l’évidence, il était impossible de prévoir une telle déprédation : les autorités n’ont pas pris la dimension de cette éventualité et les ministres de Lula considèrent qu’il y a du laisser faire, analyse la correspondante de franceinfo au Brésil, Anne Vigna.

08h08 : Un syndicat de presse a fait état de l’agression de cinq journalistes lors de l’invasion du palais présidentiel, du Congrès et de la Cour suprême par des bolsonaristes. Parmi eux, un photographe de l’AFP a été frappé et s’est fait voler tout son matériel. Une journaliste du Washington Post affirme aussi sur Twitter avoir été, avec des collègues, « encerclée, frappée, poussée, insultée. Ils ont cassé mes lunettes, tiré mes cheveux, essayé de prendre mon téléphone portable« .

07h39 : Sur les réseaux sociaux ont également circulé des vidéos montrant des bureaux de parlementaires saccagés. Un manifestant s’est assis sur le siège du président du Sénat, un mimétisme saisissant avec les émeutiers pro-Donald Trump qui avaient envahi le Capitole il y a deux ans. Selon la chaîne CNN, des manifestants ont mis le feu au tapis d’un salon du Congrès, qui a dû être inondé pour éteindre l’incendie.

07h35 : QUADRO DO DI CAVALCANTI RASGADO A FACADAS. O nível dessa gente escrota. https://t.co/zMjMglzll0

07h35 : Les bolsonaristes ont provoqué des dégâts considérables dans les trois immenses palais qu’ils ont envahis hier et qui sont des trésors de l’architecture moderne et regorgent d’œuvres d’art. Des tableaux d’une valeur inestimable ont été endommagés, dont Les mulâtres, du peintre moderniste Di Cavalcanti, exposé au Palais présidentiel et percé de plusieurs trous, selon des photos circulant sur les réseaux sociaux.

07h14 : Le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a annoncé qu’il reprendrait le travail dès aujourd’hui dans ses bureaux de Brasilia, pris d’assaut la veille par des centaines de partisans de son prédécesseur d’extrême droite, Jair Bolsonaro. « Les putschistes qui ont promu la destruction des propriétés publiques à Brasilia sont en train d’être identifiés et seront punis. Demain, nous reprenons le travail au palais de Planalto. Démocratie toujours », a tweeté le chef d’Etat de gauche.

06h16 : Bonjour @d0m Oui, Jair Bolsonaro, qui se trouve aux Etats-Unis, a réagi dans une série de tweets. Il a condamné sans fermeté « les déprédations et invasions de bâtiments publics ». Mais il a aussi « rejeté les accusations, sans preuve » de son successeur selon lequel il aurait encouragé les violences.

06h16 : Bonjour. Bolsonaro a-t-il réagi ? Et son ancien gouvernement ? Bonne journée.

06h06 : On commence par un nouveau point sur l’actualité :

Le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva est rentré hier soir à Brasilia pour constater les énormes dégâts dans le Palais présidentiel saccagé, le Congrès et la Cour suprême, par des partisans de son prédécesseur d’extrême droite Jair Bolsonaro. Voici ce que l’on sait de cette invasion.

Le gouvernement s’apprête à dévoiler demain sa réforme explosive des retraites contre laquelle les syndicats prévoient déjà de manifester, ulcérés par le probable report de l’âge de départ à 64 ans.

Le procès en appel du scandale sanitaire du Mediator, un médicament des laboratoires Servier accusé d’avoir causé la mort de centaines de patients, s’ouvre aujourd’hui pour six mois devant la cour d’appel de Paris. Près de 15 ans après avoir révélé le scandale, la pneumologue Irène Frachon attend « un sursaut » de la justice.

Le président de la Fédération française de football Noël, Le Graët n’a pas ménagé, hier sur RMC? la légende des Bleus Zinédine Zidane, s’attirant les foudres de Kylian Mbappé et de la ministre de Sports. « Zidane, c’est la France, on manque pas de respect à la légende comme ça », a réagi sur Twitter la star des Bleus Kylian Mbappé.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :