Guerre en Ukraine : les forces ukrainiennes résistent à « des assauts violents » dans la ville de Soledar, affirme Volodymyr Zelensky

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #UKRAINE

22h36 : Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a indiqué lundi que ses troupes résistaient à « de nouveaux assauts, encore plus violents » à Soledar, près de Bakhmout, ville de l’est de l’Ukraine dont Moscou tente depuis des mois de s’emparer. « Je remercie tous nos soldats qui protègent Bakhmout », a lancé le président dans son message quotidien.

21h42 : La commissaire aux droits de l’homme (ombudsman) russe, Tatiana Moskalkova, a annoncé à l’agence Tass qu’elle rencontrera son homologue ukrainien, Dmytro Lubinets, entre le 12 et le 14 janvier en Turquie. Cette réunion a été confirmée à franceinfo par la partie ukrainienne. La discussion portera notamment sur le rapatriement des civils qui font l’objet de poursuites pénales. « L’Ukraine est prête à étudier toutes les options pour permettre leur retour, qui est une priorité », explique cette source à franceinfo, sans préciser la date exacte.

17h57 : Les autorités ukrainiennes affirment qu’une équipe médicale est parvenue à extraire une petite grenade VOG non explosée du corps d’un soldat. L’intervention chirurgicale s’est déroulée en présence de deux experts démineurs, précise l’état-major des forces armées. Elle s’est déroulée sans électrocoagulation – un courant électrique permettant d’arrêter les saignements –, en raison des risques de détonation.

17h26 : Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a souligné hier soir que la zone située entre Bakhmout et Soledar était « l’un des endroits les plus sanglants sur le front ». Les combattants de Wagner tentent, depuis des mois, de prendre la ville de Bakhmout. Ils tentent actuellement de l’encercler par le Nord, ce qui passe par la prise de Soledar.

17h28 : Les forces russes ont lancé « un puissant assaut » sur la ville de Soledar, annonce la vice-ministre de la Défense ukrainienne, Ganna Maliar. « L’ennemi s’est regroupé » et « a transféré des unités d’assaut supplémentaires », précise-t-elle, alors que les combats font rage dans cette localité située à 15 kilomètres au nord-est de Bakhmout. « De féroces batailles sont en cours » contre les mercenaires du groupe paramilitaire Wagner, ajoute-t-elle.

16h32 : Deux civils ont été blessés dans une frappe menée dans le village de Kurakhivka, situé dans la région de Donetsk. Des habitations et des bâtiments agricoles ont subi des dégâts. Par ailleurs, au moins huit personnes ont été blessées dans le village d’Otchakiv, dans la région de Mykholaïv. Le bilan est provisoire, car des victimes continuent d’être signalées. Une centaine d’habitations ont subi des dégâts, à des degrés divers.


(KIRILO TIMOCHENKO / TELEGRAM)

16h05 : L’armée russe a-t-elle vraiment tué 600 soldats ukrainiens dans des frappes à Kramatorsk ? C’est ce qu’elle affirme, mais les autorités ukrainiennes démentent et les preuves manquent.

Le maire de Kramatorsk, Alexandre Goncharenko, a publié dimanche 8 janvier 2023 des images présentant les conséquences de frappes russes dans cette ville située dans la région de Donetsk (Ukraine). (ALEXANDRE GONCHARENKO)

(ALEXANDRE GONCHARENKO)

15h57 : Nous évoquions ce matin une frappe sur le marché du village de Chevtchenkove, dans la région de Kharkhiv. Au moins deux femmes de 50 et 60 ans sont mortes lors du bombardement, vient d’annoncer le gouverneur régional Oleg Sinegoubov, dans un nouveau bilan. Six autres personnes ont été blessées, dont une adolescente de 13 ans blessée au cou par un éclat. Celle-ci a été envoyée au bloc opératoire dans un état critique.

(OLEG SINEGOUBOV / TELEGRAM)

16h06 : Andrew Bagshaw, également de nationalité néo-zélandaise, travaillait avec l’ONG Kiwi KARE. Son directeur, Tenby Powell, a déclaré qu’il était en contrat étroit avec les parents du bénévole. « Nous n’avons pas perdu espoir de le retrouver », déclare-t-il à Radio New Zealand (en anglais). « Sa famille est très inquiète et bouleversée » par la disparition du jeune homme, âgé de 28 ans.

16h06 : Deux bénévoles humanitaires britanniques de 28 et 48 ans sont portés disparus depuis samedi près de Soledar, annonce la police nationale ukrainienne. Située près de Bakhmout, sur la ligne de front, cette localité est le théâtre de très violents affrontements. « Andrew Bagshaw et Christopher Perry auraient quitté Kramatorsk pour Soledar le 6 janvier, à 8 heures du matin, et la communication avec eux a été perdue », précise le communiqué. Une enquête est en cours pour les localiser.

15h21 : Les proches de ces détenus libérés disposent de tous les documents pour le prouver, ajoute Eva Merkacheva. Les décrets présidentiels accordant cette grâce, en revanche, resteront secrets. Plusieurs médias sont parvenus à établir, en partie, l’identité de cette vingtaine de combattants. Parmi eux figurent au moins deux personnes condamnées pour meurtre, selon la version russe de la BBC et Agentsvo.

15h17 : Début janvier, le groupe Wagner disait avoir libéré de leurs obligations un groupe de combattants recrutés en prison, après la fin de leur contrat de six mois en Ukraine. Le leader du groupe paramilitaire, Evguéni Prigojine, expliquait alors que leur casier judiciaire avait été effacé. Cette grâce a été accordée avant même leur sortie de prison, déclare à l’agence RIA Novosti Eva Merkacheva, membre du Conseil des droits de l’homme rattaché à la présidence.

14h04 : Les séparatistes prorusses de la région de Donetsk, dans l’est de l’Ukraine, affirment avoir pris le contrôle d’un village, Bakhmoutské, situé près de la ville de Bakhmout, l’épicentre actuel des combats que les forces de Moscou cherchent à conquérir depuis plusieurs mois. Une affirmation qui n’a pu être vérifiée de manière indépendante.

12h06 : Dmitri Peskov, porte-parole du kremlin, dément sur Telegram (contenu en russe) les rumeurs sur une nouvelle vague de mobilisation. « Il n’y a pas besoin d’attacher une telle importance » aux rumeurs. Les informations sur la mobilisation ne peuvent provenir « que du pouvoir officiel dirigé par le président de la Fédération de Russie », affirme-t-il.

10h38 : La baisse des températures a des conséquences directes sur la consommation électrique en Ukraine. L’opérateur national Ukrenergo annonce que le réseau n’est pas en mesure de couvrir intégralement la consommation. Des restrictions sont de nouveau introduites dans le pays, afin d’éviter des coupures d’urgence. La situation est notamment difficile dans les régions de l’Est et du Sud, situées en première ligne des combats.

10h32 : L’Ukraine accuse l’armée russe d’avoir mené une frappe de missiles sur le marché du village de Chevtchenkove, dans la région de Kharkhiv. Il y a au moins sept blessés, dont une adolescente de 13 ans, écrit le gouverneur Oleg Sinegoubov. Il est possible que des personnes soient encore sous les décombres, précise le conseiller présidentiel Kirilo Timochenko, et les services de secours sont au travail.


(OLEG SINEGOUBOV / TELEGRAM)

10h50 : Il est déjà plus de 10 heures, voici un nouveau point sur l’actualité :

Les autorités judiciaires du pays ont lancé les premières investigations pour déterminer les responsabilités de la prise d’assaut de plusieurs bâtiments officiels hier par des partisans de l’ex-président d’extrême droite, Jair Bolsonaro, à Brasilia. Plus de 300 personnes ont été interpellées. Suivez notre direct.

• A mesure que l’échéance se rapproche, les contours de la réforme s’affinent, notamment sur le recul de l’âge légal de départ à la retraite, pierre angulaire du texte. Dans le même temps, plusieurs zones d’ombre demeurent. Franceinfo revient sur les principaux éléments restant à arbitrer avant la présentation officielle du texte.

Les séparatistes prorusses de la région de Donetsk, dans l’est de l’Ukraine, affirment avoir pris le contrôle d’un village situé près de la ville de Bakhmout, l’épicentre actuel des combats que les forces de Moscou cherchent à conquérir depuis plusieurs mois. Suivez notre direct.

« Je n’en ai rien à secouer », « Je ne l’aurais même pas pris au téléphone »… Le président de la Fédération française de football, Noël Le Graët, a crée la polémique hier sur RMC, avec des propos cinglants à l’encontre de Zinédine Zidane. Franceinfo sport vous résume ses propos.

11h11 : Les hostilités ont repris hier dans le pays après la trêve du Noël orthodoxe décrétée sans convaincre par Vladimir Poutine. Dans la seule région de Soumy, dans le nord-est de l’Ukraine, l’administration locale a fait état en début de soirée de plus d’une centaine de bombardements et de frappes. Voici ce qu’il faut retenir de la journée de dimanche.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :