Publicités

Le chiffre d’affaires des auto-entrepreneurs immatriculés en 2014 croissait continûment avant la crise sanitaire

Cinq ans après leur immatriculation au premier semestre 2014, un tiers des auto-entrepreneurs ayant démarré leur activité sont toujours actifs. Pour la même génération, la proportion d’entrepreneurs individuels classiques pérennes à cinq ans est beaucoup plus élevée (53 %).La part d’auto-entrepreneurs actifs cinq ans après leur immatriculation dépend fortement du secteur d’activité. Elle est la plus élevée dans la santé humaine et l’action sociale (45 %) et dans l’enseignement (31 %). Elle est plus faible dans le commerce (17 %).La pérennité de l’entreprise croît avec l’âge de l’auto-entrepreneur et avec les moyens financiers au démarrage.En 2019, le chiffre d’affaires moyen des auto-entrepreneurs immatriculés en 2014 s’élevait à 15 800 euros. Avec la crise sanitaire, il a chuté conformément à l’ensemble de l’activité économique de 30 % au deuxième trimestre 2020 par rapport au même trimestre de l’année précédente. Le transport, les arts et spectacles et l’hébergement-restauration ont été davantage touchés, tout comme les entrepreneurs les plus âgés. L’activité a rebondi au troisième trimestre, plus fortement en dehors de l’Île-de-France.
Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :