Guerre en Ukraine : on vous résume en quoi consistent les différentes livraisons de chars à Kiev par les pays occidentaux

Pour répondre à la demande de Kiev, qui réclame des blindés de facture occidentale, le Royaume-Uni a annoncé, samedi, la livraison de 14 chars lourds à l’Ukraine. Jusqu’ici, les pays occidentaux avaient envoyé des véhicules militaires plus légers.

C’est une première émanant de la part d’un pays occidental. Le Royaume-Uni a annoncé, samedi 14 janvier, la livraison prochaine de 14 chars lourds Challenger 2 à l’Ukraine. « Le Premier ministre a souligné que lui et l’ensemble du gouvernement britannique travailleraient intensivement avec ses alliés internationaux pour fournir rapidement un soutien qui permettra à l’Ukraine de faire valoir son avantage, de gagner cette guerre et d’assurer une paix durable », a précisé Downing Street dans un communiqué*.  

Jusqu’ici, Kiev a seulement reçu de ses alliés près de 300 chars lourds de conception soviétique, selon l’AFP, ainsi que des chars d’infanterie ou des engins blindés de reconnaissance, plus légers, notamment de la part de la France, l’Allemagne et des Etats-Unis. Franceinfo revient sur ces différentes livraisons de chars annoncées ces dernières semaines.

1 Des Challenger 2 annoncés par le Royaume-Uni

« Construit à la fin des années 1990, le char Challenger a plus de 20 ans, mais ce sera le plus moderne dont dispose l’Ukraine », affirme la BBC*. Ces chars sont des blindés lourds, de 50 à 60 tonnes, selon Peer de Jong, vice-président de l’institut de formation Themiis et ancien colonel des troupes marines, cité par franceinfo. « Ce sont des engins considérables et performants qui servent à percer des lignes, des tranchées ». Avec ces chars, les Ukrainiens « peuvent défendre, mais pas mener d’opérations offensives en direction des Russes », poursuit-il.

Cependant, le spécialiste de géopolitique souligne des problèmes quant à leur utilisation. « Pour déplacer ce genre de véhicules (…) il faut des moyens logistiques extrêmement importants. Ils n’arriveront donc sur le front que dans un, deux ou trois mois », affirme Peer De Jong. Par ailleurs, « i l en faut des centaines, avec quelques dizaines, on ne change pas le rapport de force ». Dans un autre communiqué, Downing Street a précisé que 14 de ces véhicules militaires seraient envoyés.

En matière de puissance de feu, ce char est équipé « d‘un canon rayé de 120 mm et d’un canon automatique de 7,62 mm », rapporte Sky News*. Selon le colonel Hamish de Bretton Gordon, cité par le média britannique, l’introduction de ce type de chars occidentaux peut « faire pencher la balance » sur le champ de bataille en faveur de l’Ukraine.

2 Des Leopard 2 de conception allemande proposés par la Pologne

Trois jours avant l’annonce britannique, le président polonais a proposé de fournir à Kiev 14 chars Leopard 2. « Une compagnie de chars d’assaut Leopard y sera transmise dans le cadre d’une coalition [internationale] qui est en train de se bâtir », a déclaré, d’après l’AFP, Andrzej Duda, à Lviv, dans l’ouest de l’Ukraine, mercredi.

Les Leopard 2 sont des chars lourds de conception allemande. Ils ont la réputation d’être parmi les meilleurs au monde. « Ils ont été conçus pour dominer les T72 et le T80, les principaux chars soviétiques, ils voient mieux, tirent plus loin et plus vite qu’eux », détaille à L’Express Marc Chassillan, consultant spécialisé dans les blindés.

Cependant, l’accord de Berlin est indispensable pour envoyer des chars de fabrication allemande sur le terrain, y compris s’ils appartiennent à d’autres pays. L’Allemagne n’a pas donné son feu vert mais, selon l’AFP et L’Express, de nouvelles annonces doivent intervenir le 20 janvier, à l’occasion de la prochaine réunion des alliés de l’Ukraine à Ramstein (Allemagne).

Selon le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, les livraisons d’armes lourdes à l’Ukraine vont se multiplier dans un futur proche. « Nous sommes dans une phase décisive de la guerre », a-t-il estimé dans le journal allemand Handelsblatt, cité par l’AFP. « Aussi, il est important que nous fournissions à l’Ukraine les armes dont elle a besoin pour gagner. »

3 Des chars AMX-10 RC envoyés par la France

De son côté, le 4 janvier, Emmanuel Macron a annoncé au président ukrainien Volodymyr Zelensky que la France livrerait à l’Ukraine des  « chars de combat légers AMX-10 RC ». « Le président a souhaité amplifier cette aide » militaire déjà apportée à Kievselon l’Elysée. Ces chars pèsent « une vingtaine de tonnes, ne sont pas récents mais ils sont aguerris et éprouvés », a détaillé sur franceinfo le général Jean-Paul Paloméros, ancien chef d’état-major de l’armée de l’air. Ils possèdent « une force de frappe qui n’est pas négligeable avec un canon de 105 mm ».

Ces chars légers servent à des opérations « de reconnaissance musclée », de « débordement, lorsque vous devez aller inspecter le terrain en prévision d’une manœuvre, d’une attaque ou d’une contre-offensive ou d’une autre manœuvre plus lourde », a expliqué Edouard Jolly, chercheur en théorie des conflits armés et philosophie de la guerre à l’Institut de recherche stratégique de l’école militaire, sur franceinfo. Selon lui, « c’est plus facile d’envisager l’envoi de ce type de matériel », mais « on ne peut pas combattre comme avec un char Leclerc », l’emblème de l’armée de terre.

Paris agit donc en fonction de ses capacités. « La France n’a pas grand-chose à fournir, un certain nombre de ses Leclerc doivent repartir à l’usine pour être modernisés, d’autres sont déployés en Roumanie (13) ou servent à l’instruction des pilotes, et un grand nombre a besoin d’être révisé. Il y en a donc peu de disponibles pour faire la guerre », résume Marc Chassillan dans L’Express. Paris n’a pour l’heure pas précisé le nombre de chars qui seraient envoyés aux troupes ukrainiennes. 

*Les liens renvoient vers des contenus en anglais.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :